SEAT Ibiza & Primavera Festival – Quand Barcelone rayonne en musique

🕘 9 juin 2017

On ne va pas se mentir. D’ailleurs on ne va pas vous mentir, puisque ce n’est pas le genre de la maison. Quand on a reçu une invitation de la part de SEAT pour se rendre à Barcelone lors du festival Primavera et tester la nouvelle SEAT Ibiza, on a surtout retenu le mot « Primavera ». Puis « Barcelone ». Puis « SEAT ». Et d’ailleurs l’invitation a bien failli être déclinée puisque le globe-trotter officiel de la rédaction était déjà en train de « globe-trotter » ailleurs.

Mais il y avait ce contexte : parmi la multitude de concerts et festivals déjà couverts sur Onlike, jamais de Primavera, pourtant l’un des plus gros événements musicaux en Europe (et dans le monde). Sacré meilleur festival 2016 chez Consequence of Sound, cité plusieurs fois par des groupes dans nos interviews (ici, ici ou ), l’événement a acquis une telle stature qu’il a désormais l’étiquette « festival incontournable » collée sur lui.

Sans surprise l’édition 2017, avec son line-up encore une fois dantesque, ne pouvait laisser aucun fan de musique indifférent. Jugez plutôt.

Message personnel : merci Frank Ocean d’avoir de nouveau annulé cette occasion de te voir en concert, ça respecte la tradition.

OK allez c’est parti : direction Barcelone.

🛬 #barcelona #trip #primavera

A post shared by onlike™ (@onlike) on

Primavera & SEAT : Created in Barcelona

On ne va rien vous apprendre : un festival existe et subsiste grâce à ses sponsors. Et étrangement ces deux natifs de la cité catalane que sont SEAT et le festival Primavera n’avaient jamais monté de partenariat. L’édition 2017 signait donc une première dans le domaine, non sans difficulté : signé quelques mois seulement avant le festival, il fallait trouver les bonnes modalités au partenariat puisque toutes les scènes du site étaient déjà attribuées à des sponsors (Ray-Ban, Mango, Heineken, Pitchfork, Adidas…). La solution : une scène spéciale, à l’intérieur de la ville (dans le quartier d’El Raval) gratuite et ouverte à tous. Quant au Parc del Fòrum où se trouve le festival, SEAT s’est rapproché de TheCreativeNet (l’une des plus grosses communautés de créatifs au monde) pour y produire une oeuvre de street art célébrant Barcelone au fil de la journée, co-créée par six artistes internationaux basés dans la ville.

Last but not least : SEAT faisait également main basse sur l’une des tribunes situées entre les deux scènes principales du festival. Un emplacement de choix pour apprécier les têtes d’affiche.

Moments from #primaverasound. #thexx #ZenfoneZoomS #CatchTheMoment

A post shared by onlike™ (@onlike) on

En voiture Simone dans Barcelone

Pour patienter avant le démarrage de chaque journée (bon ok, soirée) du festival Primavera, SEAT a sorti de son garage une alliée toute trouvée : la nouvelle SEAT Ibiza, revisitée avec un tout nouveau sound system histoire de se mettre bien dans l’ambiance.

A new day in #Barcelona with our local girl: #seatibiza #seatbestmoments

A post shared by onlike™ (@onlike) on

OK, là c’était juste une photo d’un phare arrière de SEAT Ibiza qu’il fallait absolument que je place. Car en fait, notre voiture avait surtout envie d’être sous le soleil catalan dans les vallées environnantes de Barcelone :

Vamos a la playa. #seatibiza

A post shared by onlike™ (@onlike) on

Figurez-vous que le bleu passe très bien sur du ciel bleu et de la mer bleue. Notre Seat Ibiza (que nous appellerons « Candice », c’est un joli nom) nous a fait visiter des endroits aussi exotiques qu’Olivella ou Sitges dans la montagne, avant de revenir par Montjuïc, pour ceux qui connaissent. Mais le plus impressionnant dans tout cela (en-dehors de la vue) ? Un silence assez exceptionnel de l’habitacle, permettant de profiter au mieux de sa musique (ou des indications taquines du GPS). Cerise sur le gâteau : le chargement du téléphone par induction pendant que l’on streame Spotify ou Apple ou n’importe quoi d’autre, permet de ne plus se soucier de sa batterie. ❤️ ⚡️ 📱

Si j’avais voulu entacher ce récit j’aurais mentionné les bouchons dans le centre ville de Barcelone, qui ont de quoi mettre les nerfs à l’épreuve. Mais là encore, le cadre terriblement ensoleillé et la conduite d’une nouvelle voiture (c’est chouette une nouvelle voiture) étaient des alliés remarquables dans ce contexte. Là où la grisaille parisienne renforce parfois la mauvaise humeur, le soleil de Barcelone aidait grandement. Evidemment il faut relativiser en pensant aux jours où il fait gris à Barcelone et très beau à Paris, ce qui existe forcément.

Et Primavera alors ?

Pour notre première fois à Primavera, la surprise est venue de deux éléments :

  1. le cadre évidemment. Dans le Parc del Fòrum (qui n’est pas un espace vert) vous êtes en bord de mer avec toute une série d’installations propices aux événement culturels. Magique.
  2. l’immensité du festival. Il faut s’attendre à marcher (et à patienter lors des mouvements de foule) pour parcourir l’ensemble de Primavera Sound, entre ses scènes, ses stands et ses tribunes. Intense. Mais une organisation rôdée, que l’on ressent immédiatement, et qui ne laisse pas de place au hasard, rend l’ensemble aussi agréable que possible.

Autant dire que l’on a définitivement été conquis par Barcelone, entre son festival grandiose et sa voiture citadine locale. Et que le partenariat entre les deux a été si bien travaillé qu’il est déjà considéré comme une évidence. On y reviendra sans hésiter. ¡hasta luego!


🕘 9 juin 2017