Captain America : First Avenger

Captain America : First Avenger

Et oui qu’on se le dise, Chris Evans est un super-héros. Surfeur d’argent dans Les 4 Fantastiques, doté de pouvoir également dans Push et même dans Scott Pilgrim VS The World, il accède à son meilleur rôle avec Captain America. Le gringalet recalé de l’armée US qui en devient le symbole après une petite transformation grâce au docteur Erskine et à Howard Starck (le père de Tony Starck = Iron Man), nous sommes bien en 1942 pendant la Seconde Guerre Mondiale. De l’autre côté de l’Atlantique, l’ennemi n’est pas tant Hitler que Johann Schmidt (Crâne Rouge) qui a également expérimenté le sérum du docteur Erskine, mais dans le mauvais sens.

Héroïsme, et pas autant de patriotisme que l’on pouvait craindre, Captain America est finalement une bonne surprise et un très bon représentant de la saga The Avengers (meilleur que Thor). On y retrouve nos ingrédients fondateurs (Nick Fury et la super source d’énergie) et comme The Avengers se déroule à notre époque, on nous explique que Captain America a dormi presque soixante-dix ans après la guerre, pour se réveiller de nos jours. Bref, bien amené.

3.5 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici