UFC Fight Night Hamburg - Kick Ass

UFC Fight Night Hamburg – Kick Ass

C’est le grand jour ! Le moment où les bouches se closent, les visages se renferment et où le cliqueti de la cage résonne annonçant la fin des discussions. Avant même de savoir que nous serions sur place, j’attendais déjà beaucoup de cet event car pour une carte européenne, les combats tenaient la route.

Sur place, nous étions convoqués pour 16h00 en salle de presse.

Au programme : dîner et derniers préparatifs de la soirée.

YDJQ2922

J’étais assis au second rang du carré presse, en plein milieu. La place de l’homme orchestre comme on dit.

IMG_0894[1]

Voici la carte complète :

CraZ0O6XEAAOOUX

Outre le fait, bien entendu, d’attendre avec impatience le combat du français Taylor Lapilus, j’étais curieux de voir ce que le main event et le co-main event allait bien pouvoir délivrer. De plus, j’avais une attente toute particulière pour le combat féminin de la soirée : Evans-Smith versus Macedo. Notons tout de même l’absence regrettée de Michelle Waterson, blessée il y a de cela quelques jours.

C’est parti pour le récapitulatif de cet UFC Hambourg !

PRELIMS

Khabilov versus Silva

DSC_0189

Le premier combat de la soirée fut assez long à se mettre en place. Lors du premier round, les deux adversaires se sont jaugés, voire trop, puisqu’il aura fallu plus la moitié de la reprise pour que le brésilien décoche un crochet droit en pleine mâchoire ralentissant considérablement son adversaire. Lors du second round, Khabilov a davantage délivré en enchaînant de bon jabs qui ont fait mal au brésilien. La fin de la reprise se termine au sol avec un net avantage pour le russe.

Lors de la dernière et troisième reprise, les deux combattants ont eu le même rythme que lors du premier round. Khabilov a cherché à amener le brésilien au sol non sans mal. Au final, aucun des deux ne sera parvenu à mettre l’autre en réel difficulté. Victoire du russe par une décision unanime plus que discutable dont voici la carte des notes.

Rustam Khabilov vainqueur par décision unanime (30-27)

Khabilov vs. Silva scorecard

Askham versus Hermansson

DSC_0202

 Le combat a démarré sur les chapeaux de roues. Les deux combattants voulaient clairement en découdre. Askham a délivré de bons jabs idem pour le norvégien. La seconde reprise fut à l’avantage de Hermansson surtout au niveau striking. Ses coups furent plus précis et les enchaînements très fluides. Askham n’a fait que subir. Notons tout de même la tentative de soumission de l’anglais qui aurait pu passer si le temps avait été en sa faveur.

DSC_0424

Durant la dernière reprise, Hermansson a tout donné enchaînant les crochets et les jabs au visage. Askham n’avait clairement plus de jus. Sa seule solution fut le sol et sa tentative de soumission au début du round ne changera rien. Victoire logique de Hermansson.

Victoire de Hermansson par décision unanime (30-27 ; 30-27 ; 29-28)

Danho versus Colombo

DSC_0212

Troisième combat qui démarra doucement, mais sûrement. Il a suffit d’une fulgurance de la part des deux combattants pour que le ton monte rapidement. Danho a était plus précis que son adversaire qui a d’ailleurs perdu un point pour un coup irrégulier à la tête. Notons tout de même les beaux high kicks du norvégien.

DSC_0176

Au début de la seconde reprise, l’allemand parvient à prendre le dessus. Il emmène son adversaire au sol et le malmène. Le norvégien parvient à renverser la vapeur en déstabilisant son adversaire avec des coups de genoux. Hélas, comme nous pouvons nous y attendre lors d’un combat heavyweight, le troisième round fut long et fastidieux. Les deux combattants n’avaient clairement plus de jus et se tenaient l’un à l’autre.

Egalité entre les deux (29-27 – 28-28 – 28-28)

Lapilus versus Issa

Le lien du récapitulatif du combat est juste ici !

DSC_0014bis

 

Evans-Smith versus Macedo

DSC_0240

Bon premier round avec une Evans-Smith percutante et incisive, mais c’était sans compter sur Macedo qui est parvenue à revenir en fin de round sans nécessairement inquiéter l’américaine, mais à au moins prouver sa présence au sein de l’octogone.

DSC_0315

Le second round est à l’avantage de l’américaine qui domine nettement plus la zone de combat. Elle parvient à amener son adversaire là où elle veut à savoir au sol. Son adversaire ne pourra clairement rien faire et Evans-Smith termine Macedo en ground and pound avec des elbows. Propre

DSC_0439

DSC_0432

Evans-Smith vainqueur par TKO (2ème round)

Sobotta versus Dalby

DSC_0253

Sobotta, le régional de l’étape, a donné tout ce qu’il pouvait donner à son adversaire. Enchaînement, tentative de soumission. Tout y est passé. Il n’a pas laissé une seul once d’air à son adversaire. A deux doigts de clôturer le combat par une guillotine, il ne parviendra pas finalement à conclure.

DSC_0481

Durant le second round et troisième round, Sobotta n’a pas cessé de dominer et de garder la même constance de jeu. Il n’a pas arrêté d’emmener son adversaire au sol pour l’épuiser et le faire céder. Une bonne prestation de la part de l’allemand.

Victoire de Sobotta par décision unanime (28 – 26 ; 28-26 ; 28-26)

Ayari versus Wallhead

DSC_0264

Porté par la foule, l’anglais, Ayari  a occupé chaque centimètre carré de l’octogone. Il a clairement pris l’ascendant sur son adversaire. Ses coups ont touché, mais pas suffisamment pour mettre l’allemand en danger.

Hayari wallhead 1

Durant la seconde et troisième reprise, l’allemand a repris du souffle et est parvenu à davantage pénétrer la garde de son adversaire. Chacun se jauge, se touche et cherche le coup fatal, celui qui fera tomber le mur de fer. A bout de force, chacun parviendra à inquiéter l’autre, mais la décision finale finira entre les mains des juges qui donneront l’allemand vainqueur par décision partagée.

Hayari Wallhead 2

Ayari vainqueur par décision partagée (29 – 28 ; 28-29 – 30-27)

MAIN CARD

Hein versus Bang

DSC_0276

Les deux premières reprises furent assez molles dans l’ensemble. Les deux combattants se sont jaugés trop longtemps créant de nombreuses longueurs. Nick Hein a réussi un bon takedown dans la seconde reprise créant un vent d’enthousiasme dans le public.

DSC_0082

Pendant la dernière reprise, l’allemand blesse Bang à l’oeil droit grâce à des jabs bien calibrés. De manière générale et ce durant tout le combat, Nick Hein a été plus précis que son adversaire et obtient la victoire grâce à son striking précis, mais trop peu présent.

Victoire de Nick Hein par décision unanime (29-28 ; 30-28 ; 30-27)

Bader versus Latifi

DSC_0290

Quand deux strikers se rencontrent, forcément cela fait des étincelles. Les deux adversaires n’ont de cesse, durant le premier round, de chercher à se faire mal, très mal. A ce petit jeu c’est Latifi qui remporte la première partie. Ces coups font mal même si le middle kick de Bader en fin de round laisse encore des traces. En réponse, le crochet du suédois a bien secoué l’américain.

DSC_0054

Il faudra attendre la seconde reprise pour voir l’action grimper d’un cran. Sur une tentative de takedown, Ryan Bader amorce un coup de genou qui vient se caler en plein dans la mâchoire de Latifi qui tombe littéralement. Un superbe KO.

Ryan Bader vainqueur par KO (2ème round)

DSC_0110

Co-Main Event – Gustafsson versus Blachowicz

DSC_0301

J’attendais le retour de Gustafsson avec impatience. (Trop) Longtemps éloigné de l’octogone, il a mis un certain temps avant de réellement rentrer dans le combat. Le polonais l’a bien frappé au visage avec des jabs puissants le marquant rapidement. En fin de première reprise, durant toute la durée de la seconde et une partie de la troisième, le suédois amène systématiquement le polonais au sol et place quelques elbows dévastateurs.

DSC_0202

Blachowicz ne parvient même pas à bloquer les takedowns de son adversaire ni à se défendre au sol. Alexander Gustafsson a joué la carte du combat facile en restant au sol sachant parfaitement que s’il restait debout il n’aurait pas pu survivre au striking de son adversaire. Victoire, certes, mais sans réelle saveur.

DSC_0259

Alexander Gustafsson vainqueur par décision unanime (30-27 ; 30-27 ; 30-27)

Main Event – Arlovski versus Barnett

unnamed

La trilogie est enfin close. Il aura fallu attendre 8 ans pour que les deux combattants puissent à nouveau se rencontrer. Il faut dire qu’ils n’ont pas perdu de temps puisque dans les premières secondes du combat chacun s’est envoyé des crochets dévastateurs faisant ainsi baisser leur cardio de manière considérable. Arlovski a tapé plus fort et plus juste que Barnett qui n’a pas pu se défendre correctement.

DSC_0683

Il faudra patienter jusqu’à la fin de la seconde reprise pour voir Barnett reprendre le dessus. En effet sur une tentative de takedown de Arlovski, il renverse la vapeur et se positionne en full mount lui permettant ainsi d’exercer son ground and pound. Le combat aurait pu se terminer ainsi si la cloche n’avait pas sonné. Sauvé par le gong.

DSC_0707

Tout se jouera durant la troisième reprise. Arlovski et Barnett se rendent coup pour coup et tiennent à peine debout. Comme à la fin du second round, Barnett parvient à prendre l’ascendant sur Arlovski au sol. Il se positionne dans son dos et enclenche un étranglement arrière. Imparable.

DSC_0739

Josh Barnett vainqueur par soumission (Rear Naked Choke)

Voici les bonus de la soirée :

DSC_0272

(c) Photos : Be_De

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici