UFC - Best-of 2015

UFC – Best-of 2015

2015 fut une grande année pour l’UFC et Zuffa. Entre les nouveaux champions, le sacre de l’Europe, la chute de Ronda Rousey, l’exclusion puis la réintégration de Jon Jones, l’intégration de combattants Français, bref ce ne sont pas les évènements qui manquent.

Retour sur une année riche et passionnante.

 

Rumble-Belts-Daniel-Cormier

 

Les nouveaux champions

2015 fut l’année des coups d’état. Jon Jones a été destitué de son titre suite à quelques déboires avec la justice laissant par la même occasion son titre vacant. Daniel Cormier, qui avait perdu face à Jones à l’UFC 182, s’est imposé lors de son duel avec Anthony Johnson lors de l’UFC 187 devenant ainsi le nouveau champion des light heavyweight.

135_Ronda_Rousey_vs_Holly_Holm.0.0.0

La chute de Ronda Rousey fut, à mon humble avis, « l’upset » comme le dise les américains de cette année. Avant chacun de ses combats, tous les journalistes et les fans la voyaient déjà gagnante avant même d’entrer dans la cage. Il faut avouer que ses performances parlaient d’elle-même et l’on voyait mal comment elle pourrait être détrônée et surtout par qui. Alors que tout le monde attendait un affrontement avec Cris Cyborg, c’est le numéro de Holly Holm qui est sorti. Peu de monde l’attendait au tournant et pourtant… Lors de cet UFC 193, Holly Holm a fait le match de sa vie. Elle a tout donné et à tout simplement mis à terre la reine des championnes. Il faudra du temps à Ronda Rousey pour remonter la pente (physiquement et psychologiquement).

conor-mcgregor-jose-aldo

Comment aborder l’année 2015 sans parler de Conor McGregor. L’irlandais a su s’imposer, dans tous les sens du terme, par son style et son trash talk. Il est clairement l’archétype du combattant qui a tout compris au système et qui l’utilise de la meilleure manière qu’il soit. C’est tout de même le seul qui soit parvenu à nous vendre son combat durant presque un an. Alors que son face à face avec José Aldo pour le titre devait avoir lieu cet été lors de l’UFC 189, il a dû se contenter d’un combat avec Chad Mendes, Aldo s’étant blessé. Le titre intérim en poche, il ne lui restait plus qu’à patienter. L’attente prit fin en novembre dernier avec l’UFC 194. McGregor a séché Aldo en 13 secondes rentrant ainsi dans la légende avec la victoire la plus rapide de l’histoire de l’UFC pour un titre.

image

Le même soir Chris Weidman remettait son titre en jeu face à Luke Rockhold. Alors que celui que nous pensions bien installé dans son fauteuil de champion, s’est fait renversé par un adversaire nettement plus confiant et étant parvenu à décoder davantage le style de jeu. Alors que la catégorie célèbre un nouveau champion, l’ex-champion Anderson Silva, sera quant à lui en main event face à Michael Bisping lors de l’UFC Fight Night de Londres le 27 février prochain.

031415-UFC-shows-over-LN-PI.vadapt.620.high.0

L’UFC 185, en mars 2015, a vu le sacre de Rafael Dos Anjos. Ce dernier faisait face à Anthony « Showtime » Pettis. Après un combat de 5 rounds, le brésilien l’emporte via décision unanime. Le même soir, la polonaise renversait l’américaine, Carla Esperza, au cours d’un combat à sens unique.

104_Fabricio_Werdum_vs_Cain_Velasquez.0.0.0

Clôturons enfin ce chapitre avec le sacre de Fabricio Werdum face à Cain Velasquez pour la couronne des poids lourds. Blessé, Velasquez a mis un certain temps avant de remonter dans la cage. Werdum s’était emparé du titre intérim en attendant de pouvoir rencontrer le champion. Leur affrontement eut lieu lors de l’UFC 188 en juin dernier. Werdum l’avait remporté par soumission dans le troisième round. La revanche est prévue pour le 06 février 2016 pour l’UFC 196.

L’UFC et l’Europe

Début 2015, l’Europe n’avait aucun titre. Ces derniers étaient généralement partagés entre les américains ou les brésiliens. En l’espace d’un an, les européens ont réussi à placer leurs billes. Les events en Europe se sont multipliés (Londres, Stockholm, Berlin, Dublin). Toujours aucun event de prévu en France. Nous savons que les politiques français sont frileux vis-à-vis du MMA. Je ne m’attarderai pas ici à m’épancher sur une poignée de personnes préférant défendre leurs intérêts personnels plutôt que de promouvoir nos combattants français.

LAS VEGAS, NV - JULY 17: (R-L) Mehdi Baghdad kicks Artem Lobov during the elimination fights at the UFC TUF Gym on July 17, 2015 in Las Vegas, Nevada. (Photo by Brandon Magnus/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images) *** Local Caption ***

Pour commencer, nous avons eu le droit à une saison de l’Ultimate Fighter intitulée : McGregor versus Faber : Europe versus USA. Le combattant français Mehdi Baghdad a fièrement représenté nos couleurs durant cette saison.

ufc-185-joanna-Jedrzejczyk-backstage-interview_526880_OpenGraphImage

Bien évidemment, il y a eu le sacre de McGregor, mais également celui de la polonaise Joanna Jedrzejczyk. Catégorie naissante, il ne lui a pas fallu attendre bien longtemps pour obtenir un title shot. Après seulement deux combats, elle a l’occasion de faire parler son muay thaï lors de l’UFC 185 face à l’américaine Carla Esperza. Le combat fut à sens unique. La polonaire a clairement eu le dessus sur son adversaire au point où nous ne savions pas qui était la véritable championne des deux.

Au cours de l’année, Joanna Jedrzejczyk a remis deux fois son titre eu jeu. La première fois face à Jessica Penne et la seconde fois contre Valérie Letourneau. Alors que la dernière s’était plutôt bien défendue, la première a subi le rouleau compresseur polonais au point de rendre le combat gênant.

Pour rappel, la première défense de titre de la polonaise fut une première. Cette dernière se déroulant uniquement sur Fight Pass, le service de streaming de l’UFC.

La MMA Factory

 

4f6af0_3a13a3cd647c427d8b5e109c1ff70311.jpg_srz_478_201_85_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

La team MMA Factory (Ex Crossfight) est gérée par Fernand Lopez. Au sein de son crew, nous retrouvons : les frères Lapilus (Taylor et Damien), Francis Ngannou, Mickaël Lebout, Karl Amassou pour ne citer qu’eux ! En l’espace de quelques mois, Fernand Lopez est parvenu à faire de son club, le porte-étendard français au sein de l’Octogone.

20150620022942_IMG_0393

Taylor Lapilus fut le premier à fouler la scène de l’UFC lors de l’UFC Fight Night : Gonzaga versus Cro Cop II en avril dernier face à Rocky Lee. Il remporte le combat par décision unanime. Trois mois plus tard, il affronte le japonais Yuta Sasaki. Il empoche la victoire par TKO dans le second round. Une première pour lui. Dans la foulée, il signe un contrat de partenariat avec Reebok.

Son dernier combat se déroula en novembre dernier face au mexicain Erik Perez. Malgré un bon combat, les juges décident d’attribuer la victoire au mexicain. Lors de son entretien, Taylor Lapilus nous a annoncés qu’il avait signé pour 4 combats avec l’UFC. Avec un palmarès de 2-1, il y a de forte chance de le revoir encore en 2016.

ufn_krakow_weighin_018

Mickaël Lebout fut le second à rentrer en piste. Le français n’a pas eu un tirage facile. Pour ses débuts, il a affronté Sergio Moraes en avril. Combat qu’il perdit par décision unanime. Il s’est repris lors de son second combat face à Teemu Packalen. Combat peu simple sur le papier, mais finalement le français est parvenu à tirer son épingle du jeu et à remporter le combat par décision unanime. Enfin, son troisième et dernier combat à ce jour s’est déroulé en octobre dernier face à Stevie Ray. L’écossais a maîtrisé le combat et malheureusement Mickaël Lebout n’est pas parvenu à s’imposer. Avec 1 victoire pour 2 défaites, la suite ne sera pas simple pour le français. Mais « Ragnar » a encore son mot à dire en 2016 !

EDIT : Mickaël Lebout a publié le 30 décembre sur son compte personne Facebook qu’il ne combattrait pas pour l’UFC l’année prochaine. Cela ne nous empêchera pas de continuer à suivre ses aventures !

121915-UFC-ngannou-celebrates-ahn-PI.vadapt.620.high.71

Enfin, le dernier français a combattre fut Francis Ngannou lors du dernier event de cette année. Il est le seul (pour le moment ?) à évoluer dans la catégorie des poids lourds. Il faisait ses débuts face à Henrique. Après un premier round un peu juste, il est parvenu à prendre le dessus sur son adversaire et à la finir de la plus belle des manières : KO par uppercut. Dana White, lui-même, avait salué la performance des français sur les réseaux sociaux juste après le combat.

CHAP04-INTER

Bien qu’ils n’évoluent pas à l’UFC, je tenais à faire deux mentions spéciales pour Damien Lapilus et Karl Amoussou. Le premier a effectué 3 combats cette année (2 victoire et 1 défaite). Son dernier combat fut lors du Bamma 23 – Night of Champions durant lequel il termine son adversaire une soumission au premier round. D’ailleurs, il concourt pour dans la catégorie de la soumission de l’année.

Enfin, Karl Amassou. Cette année le français a remporté un titre de champion de France de grappling et 4 victoires par soumission en MMA dont 3 lors du premier round dont la dernière face à Hakon Fross en seulement 52 secondes.

Qui sait, 2016 serait peut-être sous le signe de l’UFC ? Du moins c’est tout le mal que nous pouvons leur souhaiter !

L’UFC en quelques chiffres

Voici un petit résumé de l’UFC en quelques chiffres (source UFC.com) :

41 events

13 Pay-Per View

22 events diffusés sur la chaîne Fox

6 events diffusés sur le service de streaming UFC Fight Pass

4 nouveaux pays ont été intégrés au « passport » UFC : La Corée du Sud, Les Philippines, la Pologne et l’Ecosse

473 combats

154 KO/TKO

90 soumissions

51.6% c’est le pourcentage de finition lors du premier round

20 combats pour un titre mondial

15 finish durant ces 20 combats (11 KO/TKO et 4 soumissions)

7 nouveaux champions

et enfin tout comme moi vous avez regardé chaque event alors ces chiffres vont vous plaire :

 

(c) Photos : MMAFighting.com / RDS.ca / Lequipe.fr / BjPenn.com / Zuffa / Getty / Sherdog.com

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici