UFC 188 : Le Roi est mort, Vive le Roi !

UFC 188 : Le Roi est mort, Vive le Roi !

Samedi 13 juin 2015. Cain Velasquez a enfin rencontré Fabricio Werdum. Après un combat reporté 2 fois (les deux pour blessures du Champion) et une ceinture de champion intérim remportée par Fabricio Werdum, l’affrontement a enfin eu lieu hier soir et quel combat !

Retour sur ce 188ème UFC.

Les « Early Prelims »

Le moins que l’on puisse dire c’est que le spectacle était loin d’être au rendez-vous.

En première partie, nous avons eu le droit à l’affrontement entre Collard et Benitez. Pour être honnête, j’ai toujours eu du mal avec Clay Collard. Tout simplement parce que le Monsieur se fait appeler « Cassius » Clay Collard. Pour moi, quand on touche à la légende, on touche au sacré. Le combat est lent et le seul revirement est un body kick de Benitez qui va littéralement sécher Collard. Ce dernier n’a clairement plus le cardio pour continuer et le combat se transforme en malaise. Benitez l’emporte par décision unanime.

Seconde partie avec Montano contre Pendred. Le combat est d’un ennui incroyable. Rien, absolument rien, n’en ressort si ce n’est l’ennui. Pendred tente pourtant de créer des choses, mais en vain. Montano ne donne rien ce qui lui vaudra d’ailleurs un avertissement de la part de l’arbitre Herb Dean. Le combat se termine sous les huées et la victoire par décision unanime de Pendred.

Les Prelims

Ouverture des prelims par le combat entre Case et Trevino.

Les combattants se cherchent jusqu’au moment où Trevino inflige un « eye poke » à Case l’obligeant à s’arrêter quelques instants et à faire intervenir le médecin. Bien que ce dernier annonce qu’il ne voit plus grand chose, le combat reprend. Le tout se termine sur une victoire unanime de Case.

Williams

Perez contre Williams est le second combat de la soirée et il valait mieux ne pas quitter son siège. En effet, il n’aura fallu que 22 secondes à Williams pour venir à bout de son adversaire. Après un coup puissant, Perez titube et tombe. Williams en profite pour le connecter et verrouiller sa soumission. Il s’agit là de la soumission la plus rapide de l’histoire de l’UFC dans la catégorie bantamweight.

Troisième combat de la carte avec Escudero contre Dober. Tout comme Williams, Escudero termine son adversaire par soumission (Guillotine) en 54 secondes dans le premier round.

J’attendais beaucoup du combat de Henry Cejudo. Depuis son arrivée à l’UFC, le médaillé d’or Olympique cumule les victoires et impressionne. Hier soir, il a affronté Camus. Ce combat était comme un véritable test pour Cejudo avec, qui sait, à la clé un futur title shot (enfin ça c’est mon avis). Trois rounds durs. Les deux adversaires n’ont réellement rien voulu lâcher. Cejudo a tenté d’emmener son adversaire au sol plusieurs fois. En vain, Camus parvenait systématiquement à repousser son assaillant. Au final, Cejudo l’emporte par décision unanime. Un prochain combat sera nécessaire pour que l’on puisse voir en lui un possible contender.

On appréciera, ou non, les commentaires du champion actuel de la catégorie, Demetrious « Mighty Mouse » Johnson durant le combat :

La Main Card

Sur les cinq combats que proposait cette main card, je dois avouer que seuls le co-mai event le main event ont retenu mon attention.

Le combat entre Torres et Hill n’a rien révélé de bien intéressant. La première, clairement au-dessus, remporte la victoire par décision unanime.

Mention spéciale, tout de même, pour l’affrontement entre Gastellum et Marquadt. Ce dernier, stoppé par son coin, perd au second round par TKO. Bien dommage car le combat était rude et très intéressant.

Rodriguez et Rosa ont livré une performance certes au-dessus du lot, mais non plus atteindre des sphères inoubliables. Le premier l’emporte par décision unanime.

MELENDEZ_ALVAREZ

Il faut attendre le co-main event, Melendez contre Alvarez, pour avoir un niveau d’un cran au-dessus. Durant les trois rounds, les deux hommes vont se livrer une guerre sans merci. Les coups vont pleuvoir comme jamais, chacun tentant de prendre l’ascendant sur l’autre. Alors que la majeure partie des gens voyaient Melendez l’emportait par décision unanime (dont moi d’ailleurs), les juges en ont décidé autrement. Ils déclarent Alvarez gagnant par décision partagée. C’est la première surprise de la soirée.

FACE_OFF

Place, enfin, au main event. La seconde surprise : Cain Velasquez contre Fabricio Werdum. Le champion contre le champion intérim s’affrontant pour l’unification du titre.

Dès le début du combat, les deux combattants donnent tout ce qu’ils ont. Les mâchoires prennent cher et lorsque Werdum tombe et attend Velasquez au sol, ce dernier s’éloigne en lui faisant signe de se relever (pas fou le mec).

Après une première reprise sans relâche, on sent clairement que le cardio et les deux ans d’absence de Velasquez ont pris un sérieux coup. Plus le temps passe et plus Velasquez encaisse sans pouvoir être aussi précis que dans le premier round. Werdum semble également affaibli, mais avec davantage de réserve d’énergie. Assez d’ailleurs pour placer une guillotine et soumettre le champion dans la troisième reprise. Stupéfaction générale. C’est aussi cela la beauté du MMA. Il est impossible de prévoir qui va l’emporter, où quand et comment. Il y a tellement de facteurs qui sont en jeu que tout est imprévisible.

La catégorie poids-lourd a désormais un nouveau champion : Fabricio Werdum.

Je vous propose de (re)voir la soumission en question :

http://www.dailymotion.com/video/x2tvlqt_admiredhoteider_sport#from=embediframe

Cet UFC 188 est, à mon sens, une demi-réussite. Sur 11 combats, seulement 4 méritent que l’on y prête une complète attention. Pour les autres…. si vous les avez manqués, inutile de vous attarder plus longuement…

 

Les bonus de la soirée :

Combat de la soirée : Charles Rosa contre Yair Rodriguez

Performance de la soirée : Patrick Williams et Fabricio Werdum

(C) Photos : Esther Lin, MMA Fighting / SportsCenter / UFC

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici