Damien Lapilus - Génération guerrière

Damien Lapilus – Génération guerrière

2015 fut l’année où j’ai eu l’occasion de rencontrer Taylor Lapilus. Son contrat tout fraîchement signé avec l’UFC, il avait eu la gentillesse de répondre à nos questions. Mais voilà. Chez les Lapilus, le MMA est une affaire de famille. Son frère aîné, Damien, a le MMA dans le sang. Il n’évolue pas (encore ?) à l’UFC, mais combat là où il faut combattre, le tout en y mettant du cœur et de la volonté. Son palmarès parle pour lui : 12 victoires pour 5 défaites, 1 égalité et 1 no-contest. Il a été nommé cette année pour la meilleure soumission de l’année lors du BAMMA 23 et avait remporté la ceinture du Cage Encounter en 2014 face à Khasan Askhabov.

Damien “Frankenstein” Lapilus combattant aux multiples racines possède une véritable âme de guerrier. Celui qui a déjà affronté des noms comme Joseph Duffy ou Teemu Packalen s’entraîne actuellement à la MMA Factory.

Il a pris le temps de répondre à quelques-unes de nos questions :

1° Damien, raconte nous un peu ton parcours. Tu as évolué dans de nombreuses organisations. Comment as-tu rencontré l’univers du MMA ?

C’est simple, j’ai beaucoup aimé le Pride étant jeune. Le Pride me faisait penser à des bagarres de rues et je me battais beaucoup dans mon enfance, car là où j’habitais, il fallait beaucoup se battre et j’aimais ça, et c’est resté. Plus tard, je me suis mis au JJB/Grappling. J’ai été initié à la boxe plus jeune avec mon père, le MMA a donc été une suite logique pour moi

2° Tu fais partie de la team MMA FACTORY tout comme ton frère, Mickaël LEBOUT ou Francis NGANNOU. Les amis, la famille, c’est ton moteur lors des entraînements ?

Effectivement, c’est vraiment un moteur. Mon frère est une vrai force dans le sens où nous avons un destin croisé. La motivation sera toujours là pour lui et pour la team. Tout ce que l’on fait actuellement est un vrai travail d’équipe, contrairement à ce que l’on peut penser dans les sports individuels. Le fait d’être tous ensemble nous aide beaucoup.

11826075_1055559081136041_3531285502150224428_n

3° Tu as à ton palmarès 20 combats avec en moyenne 6 combats par an (Source Francefight.fr). La cadence n’est pas dure à tenir ?

Non, du tout. Cela dépend des saisons et des combats que l’on prend. Il y aura des combats qui seront difficiles et d’autre moins. Si j’ai la capacité et les moyens de faire dix combats par an, je le ferai sans hésiter car j’aime vraiment se sport. J’aime vraiment combattre et c’est ce qui nous attire en tant que combattant.

4° Que ce soit avant d’entrer dans la cage ou pendant un combat, j’ai trouvé ton approche et ton style très humble. Tu sais que tout peut s’arrêter en une fraction de seconde. On voit également cela chez les plus grands. Comment te prépares-tu pour un combat ?

Pour commencer c’est beaucoup psychologique. On a beau être prêt et entraîné de la manière que l’on veut, si mentalement on est pas prêt, au moindre coups on peut baisser les bras. Je pense vraiment qu’il y a une grosse partie mentale et psychologique avec bien sûr la condition physique qu’il faut ajouter à cela pour ne pas perdre son objectif de vue et y croire jusqu’au bout.

CHAP04-INTER

5° Avec ton frère Taylor, vous êtes un peu les frères Klitschko du MMA français. Si l’opportunité se présentait, accepterais-tu de combattre contre ton frère ?

Alors ça je n’accepterai jamais de combattre contre mon frère que ce soit pour de l’argent ou pour faire du spectacle à d’autre personnes. C’est inimaginable et impensable. L’argent est le nerf de la guerre comme dans toute chose, mais après il faut avoir des principes et des valeurs et mon frère et moi, nous en avons, et cela n’est pas possible.

6° As-tu reçu dernièrement des propositions d’organisations (UFC, BELLATOR etc…) ? Laquelle aimerais-tu intégrer à long terme ?

Des propositions et de l’intérêt, il y en a par rapport à des organisations. Après tant que rien n’est fait, on ne peux pas en parler pour le moment. Mais les yeux sont tournés vers moi, c’est sûr et certain. Lorsque l’on est un bon combattant et que l’on fourni de bonnes prestations, on attire forcement l’œil de promoteur. Maintenant, il n’y a rien de sûr. Mieux vaut attendre que les choses se fassent pour en parler.

Et s’il y a une organisation dans laquelle je souhaiterais combattre aujourd’hui, comme tout combattant je pense, c’est l’UFC. Tout d’abord parce que c’est l’organisation la plus prestigieuse ; mon frère y est et ça me ferait vraiment plaisir que l’on soit ensemble dans l’organisation comme les frères Diaz, Nogueira et Pettis.

7° Ton dernier combat s’est déroulé le week-end des attentats lors du tournoi BAMMA 23. L’émotion fut double entre ta victoire et la minute d’applaudissements à la fin. Alors que certains ont fait le choix de s’exiler, j’imagine que c’est une fierté de porter les couleurs de la France dans la cage ?

Je suis d’origine Antillaise et Français avant toute chose, mais je n’oublie pas aussi mes racines Africaine. Je suis de nationalité Française, résident Français et il est normal de représenter la France et les valeurs de ce pays sans pour autant oublier mes origines et les valeurs sentimentales et ancestrales qui vont avec.

lapilus-2 (c) MMADeferlante

8° Pourquoi le surnom “Frankenstein” ?

Cela fait suite à un entraînement où j’avais pris un coup au visage. Sur le coup j’ai été défiguré. Sur la route de l’hôpital, mon entraîneur me disait que cela n’était rien du tout. Quand j’ai vérifié, je lui ai dit « je suis défiguré, je ressemble à Frankenstein ». Plus tard en regardant sur le site Sherdog, j’ai vu que le surnom avait été notifié. Le message était donc passé. Voilà pour la petite histoire.

9° J’ai pour habitude de laisser le dernier mot de l’histoire à la personne que j’interviewe. La cage est tout à toi !

Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont soutenues dans ma vie depuis le départ. Ma team le MMA Factory, la team Imana JJB Unicité, les autres entraîneurs qui on donné de leur temps pour m’aider et toutes les personnes avec qui je m’entraîne, qu’elle soit de la MMA Factory ou non. Je les remercie de me donner de leur temps, et j’espère réussir afin de les honorer et de les remercier.

Damien_Lapilus (c) TAPOLOGY

Pour suivre les aventures de Damien, voici ses comptes :

Twitter officiel : https://twitter.com/lapilusdamien

Page Facebook officielle : https://fr-fr.facebook.com/DamienLapilus/

Pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir Damien, voici quelques-uns de ses combats :

Damien Lapilus versus Jospeh Duffy

Damien Lapilus versus Jack McGann (nommé pour la soumission de l’année 2015)

Damien Lapilus versus Martin Avetisyan (100% Fight 25)

(c) Photos : L’équipe / Vickartprod / Tapology / Cage Encounter