Cheick Kongo - La force pure

Cheick Kongo – La force pure

Il y a plusieurs sortes de combattants. Les strikers, les lutteurs, les money maker et ceux qui dégagent une présence inéluctable dès qu’ils arrivent dans l’octogone. C’est précisément dans cette catégorie que rentre Cheick Kongo. Il a commencé sa carrière il y a 15 ans et a combattu les plus durs (Roy Nelson, Mark Hunt, Mirko Cro Cop, Cain Velasquez pour ne citer qu’eux). Le français est une véritable force de la nature, l’incarnation de la force pure.

Il s’est confié à Onlike avant son prochain combat qui se déroulera demain soir face à Johnson lors du Bellator 161 en main event de la soirée.

bellator-161-kongo-vs-johnson

1° Cela fait 15 ans que vous êtes dans le circuit professionnel. Votre palmarès est de 24 victoires pour 10 défaites. A 41 ans, vous êtes dans la force de l’âge et pourtant en temps « MMA » on pourrait dire l’âge de la sagesse. Quel est le secret d’une telle longévité ?

Je ne sais pas si l’on peut parler de secret, je dirais juste une bonne hygiène de vie à jouer à Nicolas le Jardinier lors de mes temps libres (Rires). Je ne fume pas, ne bois pas, ne vis pas la nuit. Je prends aussi le temps d’écouter mon corps surtout, de soigner ma petite personne dès que nécessaire.

2° Récemment sur les réseaux sociaux, vous échangiez sur le fait qu’il vous est déjà arrivé de combattre des adversaires dont vous saviez pertinemment qu’ils étaient dopés. Comment vit-on le fait de savoir que l’on va affronter un combattant qui ne respecte pas les règles et qui parvient à passer à travers les mailles du filet ?

Lorsque l’on évolue dans un monde sportif où certains passent par la case dopage, on bosse d’avantage afin de se prouver qu’on peut faire sans et obtenir des résultats qui soient le fruit de son travail et pas ceux de la triche. Et quand on les rencontre lors d’un combat que l’on gagne loyalement, on remet tout simplement les pendules à l’heure.

3° Il n’y a pas une news dans la semaine sans que l’on apprenne que tel ou tel combattant s’est fait attraper pour dopage. A l’heure où la reconnaissance du MMA en France se précise de plus en plus, pensez-vous que cet élément puisse être un frein à la décision finale ? Pensez-vous que le MMA puisse être enfin reconnu en France ?

Pour moi, c’est inévitable, le MMA en France sera reconnu avec ou sans ces histoires de dopages. La surface quasi totale du monde sportif est entachée par ce fléau. Les derniers JO l’ont encore démontré. Le fait même que le MMA arrive à être encadré permettra des contrôles plus assidus et un gros travail de prévention, pour que nos combattants français aient accès aux bonnes informations et comprennent bien les risqués liés à la prises de produits dopants et les peines encourues le cas échéant.

4° Petite rétrospective UFC. Vous avez combattu pendant 7 ans (2006-2013) pour un total de 18 combats. Vous avez affronté de grands noms comme Mark Hunt, Cro Cop, Velasquez, Nelson etc… Aujourd’hui il n’est pas rare de voir des combattants ne pas combattre pendant des mois ou se faire remercier après seulement 3 combats. Comment expliquez-vous un tel turnover ?

Le MMA est de plus en plus populaire : pour un combattant qui sort de l’UFC ou du Bellator, il y a en des centaines qui attendent à la porte pour le remplacer… Les règles ont changé. Il y a 10 ans, pour un français, l’exploit c’était d’y rentrer. Aujourd’hui, c’est d’y faire carrière et d’y rester. Le côté marketing a pris le dessus sur le sport : en plus d’être bon combattant, il faut savoir se vendre, avoir une personnalité qui puisse être mise en avant et jouer le jeu et ce n’est pas non plus évident pour tout le monde.

20150302074544_1dx_4655

5° Nous voyons éclore de plus en plus de combattants français au sein de plusieurs organisations. Suivez-vous le parcours de quelques-uns en particulier ?

C’est très intéressant de voir ce bastion français prendre la relève et je suis avec attention le parcours de certains comme Cheick Kone, Arnold Quero, Kevin Petshi qui viennent de Sevran, ma ville d’origine. Je suis du coup doublement heureux de leur progression et performances.

6° Depuis 2013, vous évoluez au sein de l’organisation américaine BELLATOR. Votre palmarès est de 6 victoires pour seulement 2 défaites. Vous semblez avoir bien pris vos marques au point d’être désormais le combat principal (seconde fois). D’où vient ce bien être ?

En 2013, après 7 années passées avec l’UFC, j’avais besoin de voir autre chose, de me retrouver un peu. C’est ce qui m’a principalement conduit à rejoindre le Bellator. J’assume simplement mon choix et je continue mon parcours sans me poser trop de questions. A 41 ans, ce serait quand même bien dommage de ne pas se sentir bien ! Je fais ce que j’aime, j’ai une famille et des amis formidables qui m’entourent et me soutiennent quoi que j’entreprends, que demandez de plus ?

7° Le 16 septembre prochain, vous affronterez Tony Johnson en main event lors du Bellator 161. Vous êtes un combattant complet qui maîtrise aussi bien le pieds/poings que le sol. Johnson est un puncheur. Sur quels aspects vous être-vous focalisés pendant votre préparation?

Je me suis concentré sur ses points forts : sa lutte et sa boxe afin de pourvoir enrayer la machine. Pourquoi sa lutte ? Parce que je pense qu’il ne tentera pas le contact debout. C’est ce qu’il fait à chaque fois qu’il rencontre un vrai striker. De toute façon, je me suis préparé à tous les plans possibles, à J-1, j’ai juste hâte d’être à vendredi et d’en découdre avec lui.

kongo-profile-background

8° En cas de victoire, pensez-vous déjà à un combat pour la ceinture, cette dernière étant vacante ?

Cette histoire de ceinture heavyweight du Bellator, c’est un vrai casse-tête alors je préfère ne pas y penser, on verra ce que l’on me proposera après ce combat.

9° En 15 ans de carrière quel fut le combat qui vous a le plus marqué ?

En ce qui me concerne, j’ai du mal à prendre du recul par rapport à mon parcours, peut être que je pourrais vous répondre une fois que je serais à la retraite. (Rires) Sinon, je reste un grand fan des années Pride et de ses combats d’anthologies.

10° J’ai pour habitude de laisser la dernière question comme une page blanche pour la personne interviewée. Vous avez la parole !

Merci à vous, ONLIKE, longue vie journaliste ! Merci à ma famille, mes amis, mon partenaire santé WINBACK USA, mes supporters pour tout cet amour que je reçois sans relâche depuis toutes ces années. Mon combat au Bellator 161 sera diffusé le dimanche 18 septembre dès 22H50 sur la chaine RTL9, si vous aimez le MMA, vous savez quoi faire ! A vendredi !

Voici le teaser du combat de demain soir :

Pour suivre toute l’actualité de Cheick Kongo :

Sa page Twitter
Sa page Facebook
Son compte Instagram