The Strain - saison 2 : sus aux vampires !

The Strain – saison 2 : sus aux vampires !

THE STRAIN était l’évènement voici deux ans lorsqu’on apprenait que cette production de Guillermo Del Toro (également co-auteur du livre d’origine) arriverait sur le grand écran, qui plus est sur la chaîne FX dont les choix sont toujours (ou presque) judicieux. Regardez les séries FX ou FXX (sa petite soeur), ça vaut le coup, au moins pour la prise de risque. Et THE STRAIN, c’était l’ambition d’une série sur les vampires avec de l’ampleur et une certaine modernité.

Peine perdue, la saison 1 peinait à convaincre. Esthétique 90′, menaces peu évidentes, héros un peu paumés… THE STRAIN n’offrait rien de révolutionnaire et pire, tombait dans les défauts des séries contemporaines. La saison 2 offre une structure un peu plus efficace, mais toujours autant d’ennuis. La faute en premier lieu à un casting trop éclaté (auquel se rajoute joliment la frenchie Lizzie Brocheré, déjà vue dans AMERICAN HORROR STORY ou BRAQUO), et une intrigue à tiroirs qui n’avance que peu, au milieu d’un New-York sous quarantaine.

La série n’arrive pas ou peu à sortir de son postulat de départ. Les personnages principaux tournent autour d’eux-mêmes, ce qui finalement confirme l’handicap de s’offrir un cadre citadin : THE STRAIN joue la carte d’une intrigue locale, d’une épidémie qui ne grandit pas, se devant de contenir ses ambitions (et son budget) entre les murs de la Grosse Pomme. On reste donc sur notre faim, même si encore une fois les effets visuels sont de qualité. Le choix esthétique ne peut excuser des scénarii trop limités, qui ne parviennent pas à donner de souffle à l’ensemble.

2 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici