Seven Seconds, nouvel exutoire pour Veena Sud

Seven Seconds, nouvel exutoire pour Veena Sud

Encore une série Netflix mais surtout : une série Veena Sud. Et cela a son importance quand on connaît un minimum la créatrice et ses précédentes productions : Cold Case et surtout The Killing.

Car sans être un « The Killing saison 5 », Seven Seconds s’inscrit dans la pure tradition — disons même, la pure lignée — de ses grandes soeurs, surtout la dernière. Avec les mêmes forces, et les mêmes faiblesses.

La série part d’un triste fait divers : à Jersey City (une ville en face de Manhattan, derrière la statue de la Liberté) un adolescent à vélo est mortellement renversé par un automobiliste. Quoi de plus banal, penserez-vous. Oui mais voilà : l’adolescent est noir et le conducteur est un flic blanc qui, en l’absence de témoin et sur les conseils de son supérieur, prend la fuite. Bonjour le malaise.

Dans un contexte sociétal toujours très tendu aux USA, Veena Sud s’empare donc d’un sujet politique et développe une belle série de 10 épisodes sur fond de #BlackLivesMatter.

Des personnages au top

L’un des talents de Veena Sud réside dans le casting et une façon brillante de façonner des personnages à forte personnalité. Elle l’a fait de manière exceptionnelle dans The Killing avec le duo de flics Mireille Enos – Joel Kinnaman (ce dernier ayant été révélé grâce à ce rôle), elle récidive avec les quasi-inconnus Clare-Hope Ashitey et Michael Mosley.

Clare-Hope Ashitey et Michael Mosley

Et c’est à nouveau un couple que tout oppose, qui va se construire au fil des épisodes, sous les yeux des téléspectateurs. Elle, la substitut du procureur empêtrée dans ses démons, lui l’inspecteur dont l’enquête se complexifie de manière dangereuse. Des personnages tourmentés, des flics ripoux, des politiques qui se protègent, une communauté qui veut des réponses… autant d’aspects dans lesquels Veena Sud excelle et qui trouvent un écho dans l’actualité. C’est du gâteau pour elle.

Le bémol judiciaire

En travaillant sa galerie de portraits (qu’il s’agisse de l’entourage de l’adolescent comme celui du flic responsable de l’accident) et son enquête policière comme elle sait si bien le faire (avec ses fausses pistes), Veena Sud retombe aussi dans ses faiblesses quand on aborde l’aspect judiciaire. Des raccourcis, des simplifications, qui lui permettent d’aboutir à un message (fataliste et réaliste) même s’il est servi par une écriture moins à l’aise, ce qui pourrait nuire à son impact. Tant pis : Seven Seconds tisse méticuleusement sa toile et sa trame, embarque le spectateur du début jusqu’à la fin, et nous sert au final une série où l’important n’est pas la destination (le verdict) mais le voyage (l’enquête). Et c’est réussi.

4.1 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici