Heroes – saison 2

Heroes – saison 2

heroes saison 2

Après les 23 épisodes d’une première saison qui a consacré Heroes comme grande série, c’est forcément avec appréhension que l’on regarde la saison 2 constituée de seulement 11 épisodes, pour cause de grève des scénaristes.

Malgré tout, le constat général est toujours très bon, même si l’on sent bien qu’un sérieux coup d’accélérateur a été donné pour permettre de boucler la saison. Peter Petrelli guérit de son amnésie de manière assez rapide, Hiro Nakamura revient de son Japon féodal en baclant les différentes épreuves historiques qu’il était censé accomplir… et puis, on n’a pas eu le temps non plus de s’attarder à développer tous les nouveaux personnages. Certains ne sont donc pas beaucoup creusés : la jeune fille aux capacités meurtrières incontrôlées que seul son frère semble pouvoir calmer, ou encore celle qui peut reproduire tout ce qu’elle voit à la télévision.

A côté de cela, Heroes présente aussi une belle brochette de personnages de la Compagnie bénéficiant d’une psychologie plus poussée : Bob (un dirigeant actuel de la Compagnie), Elle (sa fille), et Adam Monroe (qui pour le coup est tellement développé que l’on se demande ce qu’il faisait durant la saison 1…).

La trame centrale de cette saison n’est plus le méchant Sylar, qui comme l’on s’en doutait n’est pas mort (et plutôt inoffensif), mais plutôt un virus mortel développé par la Compagnie et menaçant d’éradiquer la race humaine s’il est libéré. Et bien que les vilains partisans du génocide soient peu nombreux, on va bien sûr côtoyer la catastrophe de très près…

Hop! On passe aux révélations (spoilers) maintenant, pour ceux qui ont vu ou qui ne sont pas intéressés.

On ne sait toujours pas comment se positionne la Compagnie et si les objectifs de Bob sont vraiment d’aider les héros. Il reste encore plusieurs personnages inconnus sur la fameuse photo des victimes d’Adam, et donc autant de méchants potentiels, même si comme pour Adam ils auraient du prendre part à l’histoire beaucoup plus tôt pour qu’elle soit cohérente.

D’autre part, la menace du virus est-elle vraiment écartée même si la seule souche dangereuse semble être détruite ? Qu’en est-il de la nouvelle copine de Peter (Caitlin), coincée dans un futur qui ne se réalisera donc pas ? Et puis Sylar qui repointe le bout de sa dangerosité à la toute fin de la saison, il vaudrait mieux que la saison 3 ne soit pas un recommencement de la saison 1… Faisons confiance aux scénaristes pour éviter cela.

En 11 épisodes, c’était donc impossible pour Heroes de donner à chaque personnage principal une dimension équivalente, vu comment ils sont nombreux. Niki, Micah, Molly, ou même Nathan et la famille Bennet… tous auront plus ou moins gravité autour du virus mais avec une intensité faible par rapport à un Mohinder. Grosse déception du côté de Hiro, coincé dans son Japon médiéval et n’ayant pour seul objectif de retour dans le présent, que de venger la mort de son père… causé par son ancien héros / nouvel ennemi, Takezo Kensei / Adam Monroe.

D’une manière générale, il y a eu suffisamment de suspense et d’action dans cette saison pour ne pas ternir l’excellente qualité de la série. Mais les petits défauts ne devront pas se généraliser dans la saison 3. Avec plus d’épisodes, on perdra peut-être en intensité mais on devrait gagner en précision. A suivre!