Battlestar Galactica – saison 2

Battlestar Galactica – saison 2

Après une première saison qui avait largement satisfait le public comme la critique, Battlestar Galactica offre dans sa saison 2 de poursuivre la guerre entre humains et cylons, avec son lot de révélations nécessaire au succès de la série.

Ces évènements ont beau avoir été distillés tout au long de la saison, force est de constater que c’est surtout le final (notamment les trois derniers épisodes) qui vaudra de captiver définitivement le spectateur. Sur les douze modèles de cylons ayant l’apparence humaine, on n’en connaît toujours pas la totalité, tout juste la moitié : les deux hommes du début de la série, n°6 (la grande blonde), n°8 (Sharon Valerii), n°3 (interprété par Lucy Lawless, la mémorable Xéna la Guerrière) et le « Frère Cavill » (interprété par Dean Stockwell, le mémorable Al dans Code Quantum). L’identité des autres modèles est donc encore inconnue, et l’on félicitera la série d’avoir pu garder autant de cartes dans sa manche après deux saisons.

Le gros fil rouge du moment sera l’histoire d’amour entre Helo (humain) et Sharon (cylon) et le bébé qui en découlera. Ce bébé hybride aura attisé beaucoup de convoitises et de décisions sur son sort, il aura notamment guéri le cancer de la présidente Laura Roslin grâce à son sang aux vertus médicales. Mais à sa naissance ce bébé (baptisé Héra) sera retiré à Helo et Sharon (on fera croire à sa mort) pour être confié secrètement à une jeune femme, Maya, qui l’élèvera sous le nom d’Isis.

Mais la présidente Roslin n’aura pas longtemps profité de sa guérison au plus haut poste de la flotte. Elle perd d’abord son premier conseiller, le jeune Billy, tué dans une fusillade sur le vaisseau Cloud 9. Mais elle perd surtout son titre après les élections présidentielles, remportées en toute fin de saison par… le docteur Gaius Baltar ! Ce dernier gagne le scrutin sur un enjeu capital : une planète habitable a été découverte, et la tentation est grande pour beaucoup d’humains de s’établir sur cette “New Caprica”. D’autant que les cylons disparaissent mystérieusement, d’un seul coup, de l’ensemble du paysage spatial, lors d’une mission de sauvetage sur Caprica, la “vraie” planète. Car sur Caprica en effet, la résistance s’était organisée, menée par Samuel T. Anders, un joueur du sport à la mode, la Pyramide. Samuel et Kara « Starbuck » Thrace vont finir ensemble, s’établissant sur New Caprica après le départ des cylons, mais Samuel va tomber malade.

Au final, une année s’écoule lors du dernier épisode de la saison 2…

Et un an plus tard donc, voici que les cylons débarquent sur New Caprica, ayant retrouvé les humains. Une attaque éclair, un débarquement massif mené par n°6 et n°8 (la grande blonde et Sharon donc, les deux héroïnes de l’épisode 18). Le président Gaius Baltar n’a pas d’autre choix que de capituler, et les cylons annexent facilement la planète, dont on suppose que les humains vont devenir des sortes d’esclaves. Les vaisseaux militaires en orbite n’ont pu que s’enfuir en promettant de revenir plus tard. Parmi le personnel restant sur ces vaisseaux militaires, on trouve Apollo et Dualla sur le Pegasus, et Adama et Helo à bord du Galactica. Sur New Caprica, la résistance va s’organiser…