Les meilleurs albums de 2019

Les meilleurs albums de 2019

2019 sera-t-elle un grand cru musicalement ? Savourez notre sélection d’albums de l’année piochés par nos experts et faites-vous votre propre idée.

Vampire Weekend : Father of the Bride

Quel retour en force pour Vampire Weekend, six ans après leur précédent album (Modern Vampires of the City). Ce quatrième disque, Father of the Bride, offre pas moins de 18 morceaux et presque une heure de musique (avouez que de nos jours, c’est devenu rare). Merci les new-yorkais.

4.8 / 5

SYML : SYML

Il était très attendu, le premier album de Brian Fennel, alias SYML. Et il ne déçoit vraiment pas. Une véritable pépite électro (pour ne pas mettre l’étiquette très hype de « indie-alternative-pop ») qui lui ouvre grandes les oreilles des connaisseurs. À déguster sans modération.

4.5 / 5

Black Pumas : Black Pumas

Pour un premier album c’est une réussite. L’alliance entre Eric Burton et Adrian Quesada fonctionne à merveille et livre un disque soul-folk du plus bel effet. Dans son registre, ce duo-là n’est pas sans rappeler un autre (The Black Keys, par exemple avec Touch The Sky) qui maitrise d’emblée son style dès ses débuts.

4.5 / 5

RY X : Unfurl

Le deuxième album de l’Australien RY X est une collection de morceaux plaisants dans la tendance chill. Du très classique mais aussi du très efficace.

4.3 / 5

Foals : Everything Not Saved Will Be Lost Part 1

Imperturbables, les Foals livrent de nouveau un album de haute qualité aux morceaux inspirés jusque dans leurs envolées rageuses.

4.2 / 5

James Blake : Assume Form

Il tournait un peu en rond, mais le britannique a su aller puiser à l’extérieur de quoi pimenter son style. Lire la critique complète.

4 / 5

The Chemical Brothers : No Geography

À chaque fois on se demande si c’est l’album de trop. À chaque fois ils répondent : « bien sûr que non ». Et à chaque fois ils ont raison.

4 / 5

Velvet Negroni : Neon Brown

Proche de Bon Iver et Tame Impala, Jeremy Nutzman alias Velvet Negroni est un autre kid de Minneapolis qui produit un mélange indie-rock-RnB délicat aux oreilles (sublime CONFETTI). Un talent protéiforme qui n’est pas sans rappeler celui de Blood Orange ou de Frank Ocean.

3.9 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici