Les INROCKS en double

Les INROCKS en double

Le Festival des Inrock(uptibles) a cela de sympathique qu’il permet de se promener dans Paris, écumant les salles de concerts avec une programmation éclectique. C’est donc avec plaisir que j’étais présent pour deux soirées très différentes.

On ne va pas le nier, revoir les Franz Ferdinand ramène quelques années en arrière, lorsque nous étions gentils étudiants (oui, je le suis toujours.. partiellement), et tout particulièrement lors d’une soirée à Nantes assez explosive. Le groupe écossais avait la classe, et un rythme qui nous avait entraînés assez loin. De retour en 2008, on peut dire que rien n’a changé. Franz Ferdinand a mis une claque magistrale à la Cigale jeudi dernier, et on en oublierait presque les Get Well Soon qui ont ouverts le bal avec efficacité, et l’étrange Yo Majesty qui n’avait pas du tout sa place (oui, je suis réfractaire à certaines musiques..). Avec classe, Alex Kapranos s’est imposé sur le public, conquis, et a mené la bonne heure de musique jusqu’à son terme. Relevant la température de plusieurs degrés, la formation de Glasgow a répondu à l’hystérie du public un peu trop présent sur scène (un jeune casse cou s’est même pris une guitare en pleine face, pas la faute du bassiste de l’éviter..).

Au final une excellente soirée, avec le grand plaisir de retrouver une formation qui fait attendre son troisième album, dont quelques titres sont venus sonner à nos oreilles de manière assez agréable.. Sortie en Janvier 09 a priori.

Désillusion totale à l’inverse pour la soirée de Lundi, où les Kooks s’affichaient avec CSS, Mystery Jets et White Lies. On évitera de parler des deux derniers, passés en début de soirée et a fortiori impossible à voir pour d’honnêtes travailleurs.. D’ailleurs la moyenne d’âge était bien peu élevée, plutôt teenagers que vieux rockers. Le Zénith n’était pas rempli (du moins pas physiquement), et si les CSS ont bien négociés le son plutôt frontal de la salle de la Villette, The Kooks ont été pour le moins décevant. Certes, l’accoustique n’était pas parfaite. Mais le groupe encore jeune n’a pas brillé non plus, visuellement et musicalement. On retiendra quelques jolis arrangements pour la scène, mais finalement l’ensemble ne tenait pas la route.. Si ce n’est émoustillé les jeunes gens présents, aussi bien fille que garçon.

Photo : http://www.photosandgigs.com/blog/