FAEP'stival : Tremplin Musical 2014

FAEP’stival : Tremplin Musical 2014

Jeudi 13 Février. C’est le jour choisi par la Fédération des Associations Étudiantes de Picardie pour un festival musical. Il s’agit de leur tremplin musical annuel. Comme chaque année, le festival se déroule à la célèbre Lune des Pirates d’Amiens. En cette année 2014, les trois concurrents étaient AcrossTime, Thomas Albert Francisco et Mac Rolecks. Trois candidatures au titre suprême, pour trois styles différents. La soirée a débuté à 20H30. Pour trois concerts d’environ 45 minutes pour chaque concurrent.

La plus grande déception peut venir du public. Car de 20H30 à 22H, la Lune des Pirates était pratiquement déserte. Alors que AcrossTime faisait leur show entre 21H et 21H45, une petite dizaine de jeunes gens se disputaient la piste de danse et les gradins. Autant dire qu’il y avait largement de place pour placer tout le monde. Même le coin bar n’était pas très fréquenté. Les étudiants étaient surement en plein dîner, ou alors en plein before. Car une fois venue 22H, l’heure pour Thomas Albert Francisco d’entrer en scène, le public s’est fait beaucoup plus nombreux. Vers 22H30, la salle était pleine, et le bar constamment en service. Le public s’est réveillé, l’ambiance est (enfin) arrivée. De mon oeil d’observateur, je peux dire que l’alcool aide bien à se défouler sur la piste. La preuve est que le jeune public (que des étudiants) s’est beaucoup plus lâché et déchaîné devant Mac Rolecks. Même qu’un groupe de quatre filles est montée sur scène pour chanter avec Mac Rolecks.

lalunedespirates-a20o

Venons-en à la musique, puisqu’il était surtout question de cela. Tout d’abord, AcrossTime a débuté le festival. Leur plus grand problème, c’est leur fond sonore. Le tempo choisi et le rythme n’évoluait jamais. Les mêmes notes revenaient trop souvent. Les deux/trois premières chansons furent agréables. Mais la lassitude est vite arrivée par la suite. Le groupe se revendique dans le pop-rock. Sauf qu’ils ont dû oublier la dimension pop cette fois-ci. En effet, on avait plus l’impression d’avoir du rock alternatif. Avec quelques passages à l’influence métal. Il suffit d’un exemple : quand ils annoncent leur chanson sur l’amour. Au moment de la commencer, on a pu entendre un rythme très élevé, tel un refrain d’une musique métal. Cette chanson d’amour n’a connu aucun calme. Le featuring de fin de prestation, avec Empire of Noise, était leur moment le plus intéressant.

Deuxième concurrent de la soirée, Thomas Albert Francisco. Artiste solo, qui fait de la musique depuis seulement un an. L’étudiant en Génie Civil a des influences très marquées. Mais cela n’est pas pour déplaire. Car le mélange est fort agréable. L’influence la plus marquée est celle venant de la folk. Seul sur scène avec sa guitare, il nous lâche des ballades hypnotiques. Dans un sens positif. Mais ce n’est pas tout. Car Thomas Albert Francisco nous sort une énergie et un dynamisme innatendu pour de la folk. Quelques touches country et pop viendront s’incruster à la folk. Pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Autre élément important et fascinant de la part de l’artiste, c’est sa technique. Mis à part sa belle signature vocale, il a utilisé deux micros pour sa prestation. Grâce au matériel qu’il avait, il a pu enregistrer quelques passages de ses chansons. Pour ensuite les mettre en lecture, et chanter par dessus. Expérience assez unique et mémorable sur de la folk.

Pour conclure le tremplin musical, nous pouvions écouter le groupe Mac Rolecks. Avec un DJ, le collectif se positionne incontestablement dans le rap français. Côté qualités, on pourra dire que le DJ a plusieurs cordes à son arc. Toujours en train de nous surprendre, il arrive à nous faire partir sur des notes bien différentes. Et ainsi nous guider vers la musique. Cela vient rejoindre les paroles intelligentes de leurs chansons. On ne dira pas non plus un rap qui parle, mais plutôt un rap qui ne gueule pas pour rien. Du côté des défauts, on pourra noter un fait trop marqué. La musique et les paroles sont toujours placés au même timbre. Du coup, on aura du mal quelques fois à comprendre le rythme, voire même les paroles. Ce qui peut laisser le spectateur de côté à certains moments. On constatera que les étudiants adorent le rap, et se défoulent énormément dessus. Mais cela n’empêche pas Mac Rolecks de s’inscrire dans les codes du rap, et de ne pas tenter d’en sortir. Encrage trop marqué.

Finalement, l’applaudimètre du public a choisi son favori. Il s’agit de Mac Rolecks. Mais après une trentaine de minutes de délibération, le jury du tremplin a rendu son verdict. Thomas Albert Francisco remporte la victoire suprême, juste devant Mac Rolecks. Surement que le manque de spectateurs a porté préjudice à AcrossTime. Mais qu’importe, Thomas Albert Francisco a su se distinguer. Pour un artiste solo qui a débuté il y a un an, c’est une jolie reconnaissance. Attendez-vous à en entendre davantage parler.

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici