The Dandy Warhols @ Rock en Seine 2012

The Dandy Warhols @ Rock en Seine 2012

Si le nom de The Dandy Warhols vous fait encore frissonner, c’est sans doute que vous avez déjà quelques années derrière vous et que les premiers albums du groupe tiennent une place chère dans votre coeur. Imaginez alors les voir sur la Grande Scène de Rock en Seine un dimanche en fin d’après-midi, quand le soleil livre ses derniers coups de chaleur sur un public déjà régalé des jours précédents…

Un setlist de 50 minutes qui ne laissera que peu de place au dernier album This Machine (seulement deux titres joués) mais des « classiques » interprétés — il faut le dire —  avec plus ou moins de réussite. Et au rayon des « moins », on sera un peu déçu du résultat vécu sur We Used To Be Friends et surtout Get Off. Inutile de le nier : le leader Courtney Taylor Taylor a pris de la bouteille (on sens propre…) et ça se voit sur son visage, s’entend dans sa voix. En revanche, les autres membres résistent admirablement bien aux années, à l’instar de la charmante Zia McCabe qui possède toujours une poitrine bondissante (toute personne qui connaît le groupe l’admettra : elle en joue sans retenue) rythmant les titres avec entrain.

Heureusement, plus la fin approchait et plus les brides étaient lâchées : tout le public fut conquis lorsque résonnèrent les notes de Bohemian Like You que l’on croyait terminer le show, mais c’était sans compter une surprise de dernière minute (oui, tout le monde a regardé sa montre) et le groupe allait offrir une ultime surprise : le morceau Godless, magique en ouverture de leur sublime album Thirteen Tales From Urban Bohemia, magique sur scène.

Verdict sans appel : quand la poitrine de Zia McCabe tombera, c’en sera finit des Dandy Warhols.