Pitchfork Paris 2014 - Jour 1

Pitchfork Paris 2014 – Jour 1

On a commencé à s’habituer ; le Pitchfork Music Festival Paris 2014 (on peut dire « p4kparis » pour être à la mode, enfin on peut l’écrire) pose ses valises pour la 4e année consécutive à la Grande Halle de la Villette avec Green Room Session. Le rendez-vous des hipsters en tous genres ne démérite pas, et s’offre une programmation un peu plus accessible qu’à l’accoutumée…

Premier arret. #pitchforkparis

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le



On sait ce qu’on vient chercher au Pitchfork : une sélection en forme de liste absolue des choses à écouter avant la fin de l’année. Les derniers rattrapages. Mais pas des grosses machines, plutôt des outsiders, des groupes folk ou électro en passent d’être à la mode mais pas encore tout à fait à la une des magazines. Plus quelques têtes d’affiches reconnaissables, mais pas trop.

Ce premier soir offrait une sélection presque grand public. Une ouverture en guise de hors d’oeuvre avec OUGHT et HOW TO DRESS WELL, qui inaugure la double scène de la Villette, ping pong géant pour le public présent allant d’un bout à l’autre de la Halle à chaque changement de set. Et puis la déferlante rock, où THE NOTWIST puis THE WAR ON DRUGS (nos favoris, sur la Green Stage) remettent les pendules à l’heure. Des sets très rock, un vieil air pas si moche de balade selon les instants qui vous transporte aussitôt.

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

Passé cette heure, c’est l’inévitable MOGWAI qui débarque, et en remet une couche. On n’est pas lassé, et le groupe écossais ne semble pas fatigué. C’est déjà pas mal, et ce ne seront pas JON HOPKINS puis le charme langoureux de JAMES BLAKE qui nous feront mentir : pour une première journée, c’était une belle journée. Enfin soirée. Vous aurez compris.

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici