Ultra-absence : Lana Del Rey @ Le Trianon 2014

Ultra-absence : Lana Del Rey @ Le Trianon 2014

Je suis très embêté. C’est la première fois que je dois retranscrire un concert-fantôme, puisque celui de Lana Del Rey au Trianon ce lundi 25 août 2014 a donc été purement et simplement annulé.

On pourrait s’arrêter là. C’est vrai après tout, des annulations de concert, et ouais ça arrive ! ne faites pas vos chochottes. Mais celui-ci revêt une saveur particulière, celle des événements où l’on se rend sur place un peu fébrile parce que oui, Lana Del Rey, c’est le phénomène pop intriguant que l’on va voir aussi bien pour sa musique que par curiosité pour le personnage. Surtout lorsque l’on vous fait miroiter un concert privé exceptionnel au Trianon (1500 places) le lendemain d’une prestation de l’artiste au festival Rock en Seine (vous sentez la différence d’ambiance ?).

C’est donc à ce concert où tout est fait pour vous faire sentir privilégié, que l’on se rend en VIP. Ouverture des portes à 19h, début du concert à 20h30 « pétantes », soyez prévenus. En compagnie de tous les autres « VIP » je patiente au bar, un verre de rouge — très gentiment offert par l’organisation — à la main. Il s’agit d’un Gamay, peut-être 2009 ou 2010, qui débute admirablement bien la soirée. Le temps de croiser quelques vrais VIP (Olivier Cachin, Elodie Frégé…) et d’aller remercier en personne celle grâce à qui je suis invité (c’est important) que c’est déjà le moment de s’installer en salle, avec un second verre de Gamay s’il vous plaît. Il est 20h30.

C’est là que je vous passe de longues minutes d’attente, car de deux choses l’une si vous lisez cet article : soit vous étiez au concert et vous avez donc connu ces mêmes minutes interminables sans la moindre information, soit vous n’y étiez pas mais vous venez vous gausser avec un compte-rendu sur cette aventure peu glorieuse et franchement… vous avez raison.

Mais le temps s’écoule et il est 21h56 (et oui déjà). Un jeune homme monte sur scène, « enfin » pour tous ceux qui avaient pris la résolution de partir à 22h de toute façon. Il est parfaitement conscient de la situation et du rôle qu’il joue dans cette comédie dramatique : il est l’annonciateur de LA mauvaise nouvelle, celle que tout le monde pressent et qui courait déjà depuis plusieurs minutes sur Twitter. Ouais mon gars, Lana Del Rey ne viendra pas. Elle est encore à son hôtel, elle a une extinction de voix car si vous étiez la veille à Rock en Seine vous savez qu' »elle a tout donné ». Bon. Chacun sera juge sur cette dernière partie. Quoi qu’il en soit, durant ce moment où la salle se vide à vitesse grand V (comme « VIP ») impossible de ne pas penser à ceux qui ont fait le déplacement depuis la province ou pire : ceux qui ont payé leur billet (j’ignore à quel prix il était en vente d’ailleurs. Mise à jour 1 : aucune place n’a apparemment été vendue).

La soirée se termine comme elle avait commencé, sous la pluie parisienne, et pour ceux qui avaient prévu d’écrire quelque chose sur le concert, en réfléchissant à la meilleure accroche possible (je dois même vous confesser que « ultra-absence » ne vient pas de moi).

Verdict de tout cela : le Gamay servi au Trianon est très bon. Prenez-le assez tôt, avant qu’il ne se réchauffe.

Mise à jour 2 : le concert est reprogrammé au dimanche 14 septembre, toujours au Trianon. On prend les mêmes et on recommence.

Mise à jour 3 : le concert du 14 septembre a également été annulé (dès la veille cette fois), Virgin Radio se désolidarise de Lana Del Rey et la bannit de ses ondes. Tout va bien.

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici