James Blake @ We Love Green 2012

James Blake @ We Love Green 2012

Rythme tranquille pour la première journée du festival We Love Green, qui clôturait ce premier tiers avec James Blake. Un choix dans le ton de la soirée, très calme, sauf peut être les trublions de Django Django qui auront permis un peu de folie en face de sets très posés. Oui, au parc de Bagatelle, c’est petit comité, sandwichs bios et recharges solaires. Relax quoi (trop?).

Dernier en lice donc, James Blake pose sans attendre les choses : cheveux en bataille, voix cristalline et compositions hypnotiques, ce sera un set électro soft maîtrisé, sans fausses notes. Blake simplifie, joue sur le moindre ton. Pas d’effusions, ni de grandes dramaturgies. Sagement posé derrière son clavier, ses deux camarades très concentrés sur leur instrument, chaudement vêtus (il fait frais sur Bagatelle en ce début Septembre ), James Blake ne laisse rien transparaître. L’intérêt n’est plus sur scène, il réside dans le son qui s’en élève, et le jeu de lumières n’est là que pour nous occuper les yeux. Au fur et à mesure, le rythme s’accélère, la voix translucide disparaît derrière les mix. Calme, presque timide, Blake nous emmène jusqu’au bout d’une belle heure sous les étoiles (enfin, qui sont au-dessus des nuages), et c’est reposé, la tête vidée, qu’on repart de cette première journée.

On retrouvera James Blake au Pitchfork en Novembre, ce n’est donc qu’un premier rendez-vous…