Bon Iver @ L'Olympia '12

Bon Iver @ L’Olympia ’12

On a beau connaître très bien la salle de l’Olympia, il y a encore quelques surprises à y croiser un vrai artiste. Sortant de sa cabane du fond des bois (ou presque), Bon Iver est en pleine tournée mondiale, et de passage à Paris ce 15 Juillet. De quoi donner rendez-vous aux hipsters les plus hypes de la capitale, aux fans extrémistes ou aux vrais mélomanes. A vous de voir dans quelle catégorie vous vous rangez.

La première partie, Poliça, ouvrait les hostilités avec une très jolie voix et quelques hésitations. Un mélange de vrais choix (2 batteries, pas ou peu de cordes, une partie électronique…) qui pouvait, selon les morceaux, fonctionner ou non.On reste dubitatif, même si l’idée de placer une jolie brune en avant première de Bon Iver pouvait sembler pertinente (au moins pour changer un peu).

Evidemment, le public était tout acquis à la cause d’un Bon Iver à la timidité rassurante. Pourtant son dispositif sur scène contraste avec la simplicité de ses titres. Jeux de lumières et musiciens (8) sont bien présents, donnant à l’ensemble une épaisseur et un rythme parfait pour emmener tout ce petit monde dans son univers. Une heure et demi de concert, ponctué de vrais moments, de silence et de respiration où Justin Vernon échange peu mais remercie toujours. Sa musique parlant pour lui, pas besoin de grand discours. Enchaînant les titres (surtout du second album), la petite troupe manque de peu le score parfait : on regrette l’absence de quelques morceaux reconnus du premier album, mais au prix de ce petit manque on aura eu droit à un set millimétré et sans déception ni sonore ni visuelle.

Pour son deuxième passage à Paris depuis un an, Bon Iver livre donc comme attendu un très grand concert. A se dire que pour son prochain, à Hyères le 28 Juillet et à Lyon le 30 Juillet aux Nuits de Fourvière, on y retournerait bien.

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici