Vampire Weekend - Vampire Weekend

Vampire Weekend – Vampire Weekend

Je dois avouer ne pas avoir séduit dès le départ par Vampire Weekend. Etait-ce le nom du groupe ? Le nom de l’album (c’est le même) ? Le fait que leur musique ne colle pas vraiment avec leur nom ? Leur pochette, pas terrible ? Les mauvaises raisons étaient donc là, et elles se sont bien vite effacées à l’écoute de cet album, frais, agréable, beaucoup plus léger que ne laisse supposer le nom (non mais sans blague, « Vampire Weekend », ça fait gothique hargneux). Pour tout dire le groupe se rapproche de l’excellente pop des Magic Numbers, sans voix féminine mais avec un peu plus de diversité dans les arrangements.

Il est ainsi appréciable de passer de Cape Cod Kwassa Kwassa à l’intro aux violons et clavecins de M79 (tout le début de l »album est super). A partir de Campus on entame la phase « bon c’est un chouette album, l’effet de surprise est passé ». Ces gars-là ne vont foirer aucune chanson sur leur disque, pas la peine de chercher la petite bête. Et Vampire Weekend coule tout seul, d’autant qu’il est court.

4 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici