The Flaming Lips - At War With The Mystics

The Flaming Lips – At War With The Mystics

Il est difficile de donner un genre à The Flaming Lips vu comment ils ont tendance à partir un petit peu dans tous les sens. De la musique « protéiforme« , c’est sans doute ce qui correspond le mieux ; et c’est au moment où passe la piste 3 dont je vous épargne le nom que j’écris ceci, alors que c’est loin d’être la plus dynamique. Cette chanson est d’ailleurs un album à elle toute seule presque. On ne pourra pas dire en effet que le groupe lésine sur les moyens, c’est une véritable débauche de sonorités à chaque fois. Tantôt pop très « classique », tantôt bruits électro-cosmiques, tantôt vocalises (ou voix vocodée) et choeurs, parfois même tout cela dans un seul morceau, il faut presque se concentrer à l’écoute de At War With The Mystics pour ne pas risquer d’en perdre une de ses dimensions.

Car pour résumer, c’est un bon album qui nous est offert là, et polyvalent avec ça. Non seulement il passe en musique d’ambiance (sacrilège) mais il captive aussi dans une écoute approfondie. On peut facilement rester planté devant sa sono à disséquer tout le contenu du disque et en apprécier sa… richesse (oui encore une fois je n’ai pas pu résister à employer ce terme). Une richesse littéraire également, puisque The Flaming Lips n’ont rien à envier aux Arctic Monkeys question titres à rallonge. Si c’est une mode, il faudra que l’on m’en explique l’intérêt…

Un petit passage à vide musical vers les pistes 6 et 7 cependant, vient stopper l’engouement du départ, sans pour autant ternir de façon irrémédiable l’ensemble. It Overtakes Me… se termine même beaucoup mieux qu’elle ne commence, de quoi repartir de plus belle avec les titres suivants, et notamment le « n’importe quoi » de Haven’t Got A Clue qui n’a rien de mauvais pour autant, les claps de The W.A.N.D. (sorti en single) ou encore Pompeii Am Götterdämmerung aux accents “floydiens”. C’est aussi ça d’ailleurs, l’exploit de The Flaming Lips : faire autant de choses différentes sans forcément rappeler à chaque fois un autre artiste ou groupe. Bien joué.

3.5 / 5
À lire aussi ⬇️

Devenez contributeurs/rices. 👊

Rejoignez un magazine libre et respecté. Depuis 2004, Onlike recense pas moins de 47 contributeurs indépendants dans ses colonnes, comme Teddy DEVISME et son article du moment Coffret vidéo : Hammer 1970-1976, Sex & Blood.

en savoir plus
NEXT ⬇️ show must go on