Lost & Found, premier album de la nouvelle pépite soul Jorja Smith

Lost & Found, premier album de la nouvelle pépite soul Jorja Smith

À notre époque tout peut aller très vite dans la musique. Jorja Smith, 21 ans, sort son premier album Lost & Found composé de quasiment tous les singles qu’elle avait pu sortir jusque-là, depuis son début de carrière en 2016. Une voie royale pour la protégée de Drake qui semble miser autant sur sa personnalité (lascive, un brin hautaine, parfois absente) que sur sa musique.

À l’écoute de Lost & Found pourtant, elle n’a pas à rougir. Son premier album l’installe facilement comme un nouveau nom à suivre dans le style r’n’b – néo-soul – jazz, aux influences assumées (Amy Winehouse) ou plus induites (Selah Sue). Les morceaux sont tous réussis, chacun semblant nourrir les autres et apporter une véritable cohérence à l’ensemble. Évidemment il y a ceux qui traînent depuis longtemps (Teenage Fantasy, Where Did I Go, Blue Lights) mais aussi de réelles découvertes : l’excellent Wandering Romance, l’acoustique Goodbyes, Tomorrow et sa remarquable envolée, ou l’éponyme Lost & Found qui ouvre l’album. Enfin, Don’t Watch Me Cry ferme le tout avec une ballade piano-voix que n’aurait pas renié Adele.

On aurait pu craindre de l’essoufflement voire de la lassitude sur un premier disque exposé au piège de la répétition, il n’en est rien. La britannique évite soigneusement le risque, en variant les tempos, en soignant ses featurings, et en habitant réellement ses paroles (loin de l’image publique qu’elle peut dégager).

Lost & Found a tout pour s’inscrire dans l’année 2018, a tout pour durer longtemps après sa sortie. Il sonne déjà comme un classique et laisse à Jorja Smith le soin de confirmer et d’affirmer son style.

4.2 / 5

🍻 Envie de parler Musique librement ? Onlike est une plateforme ouverte aux contributions. Faites-nous signe sur @onlike ou ici pour rejoindre la flotte.



NEXT ⬇️ show must go on
À lire aussi

Mulberry Violence, la mue réussie de Youth Lagoon en Trevor Powers

Jeune prodige de l'Idaho, Trevor Powers semble avoir terminé la construction de son identité musicale. Il signe son premier album sous son vrai nom.

Le premier album de Hilang Child (Years) est sa meilleure rampe de lancement

Mi-gallois mi-indonésien, Ed Riman est l'artiste derrière Hilang Child qui produit cette musique planante que l'on découvre avec ce premier album Years.