The Fray - Helios

The Fray – Helios

Pour les fans de The Fray, tel moi-même, nous attendions impatiemment ce nouvel album. Comme promis, le groupe mené par Isaac Slade sort un album tous les deux ans. Après « Scars and Stories », l’album aux quatre succès (Run for your life, Be still, The Figher, Heartbeat), que va donner ce « Helios » ? L’eau à la bouche nous a vite été donnée. En Décembre 2013, le collectif américain publie un nouveau son en audio. Il s’agit du single titre du nouvel album, Love Don’t Die. Le clip (avec l’apparition de miss Candice Accola, l’actrice compagne du membre Joe king) fut publié quelques temps après.

Fray-1013-banner

Venons-en à l’album maintenant. Intitulé « Helios », il comprend onze pistes. Un de moins que leur premier et troisième album, mais un de plus que leur deuxième. L’album commence modestement mais surement. On évite de tout donner dès la première chanson, mais on rassure les fans. Le single Hold my hand est parfait sous deux manières. Tout d’abord, à l’écoute des toutes premières notes, on se croirait devant le générique d’une série télévisée. Comme si, tout ce qui allait suivre, était une grande découverte tant attendue. Effet efficace, puisque le titre du single provoque un double sens. Le collectif pop nous tend leurs mains, pour qu’on les suive dans cette nouvelle aventure. Une fois que vous être rassurés, The Fray vous embarque dans ce qu’ils savent faire de mieux. L’amour du rythme dans l’utilisation la plus douce mais également dynamique de leurs instruments. Dès la fin de la chanson, les membres se lâchant, les choeurs exultent, et la couleur est annoncée.

Car le titre suivant n’est autre que Love Don’t Die. La fête peut alors battre son plein. Ce nouveau son parfait, révélé fin 2013, nous prouve que The Fray a encore tellement à raconter. Oui, le collectif a un seul et même thème pour leur musique. Ils parlent toujours d’amour, de filles. Mais leur imagination d’histoires est impressionnante. Toujours quelque chose à dire, et toujours de multiples manières de les faire raisonner. Ici, nous avons l’écho d’un son pop qui se mélange à du rock. Écoutez comment Ben Wysocki s’éclate à la batterie. Puis la façon dont Joe King et Dave Welsh lui répondent avec leurs guitares.

Ensuite, The Fray nous fait partir ailleurs. Quelque chose d’étonnant se passe chez le collectif. Les premières notes de Give it Away peuvent nous faire penser aux années 80. Influence quelconque ? Doit-on reparler de U2 ? Oubliez le rock du single précédent, dites bonjour au rythme 80s et à une légère touche digne des meilleurs DJ. Isaac Slade fait varier son timbre de voix, et les choeurs ont plus de place. A certains passages de la chanson, on signalera également quelques instruments qu’on retrouve très rarement chez The Fray. Je vous laisse les découvrir.

Pour Closer to Me, le collectif revient à ses bases. Ici, on peut revenir sur les idées de Absolute ou de Say When. Un rythme plus basique pour le collectif, leur patte est partout. Ce single est la parfaite représentation du genre dans lequel s’inscrit The Fray. Ce sera aussi le cas pour la septième piste, nommée Our Last Days, ainsi que la dixième piste, nommée Shadow and a Dancer.

the-fray-2013

Alors qu’ensuite, The Fray remet la barre très haut. Autre son qui a fait beaucoup de bruit en Janvier, il s’agit de Hurricane. Ce single qui mixe la pop et le rock, est peut-être encore plus dynamique que Love Don’t Die. Comme l’indique le titre du single, cette chanson est comme une grande tempête sur tout le reste de l’album. Surement le single le plus envoûtant et le plus prenant de ce nouvel album. Le refrain, sans beaucoup de paroles, laisse place aux instruments. La musique s’exprime en parallèle des paroles. Les deux forment toujours un seul ensemble, mais les deux sont assez distingués pour les apprécier séparément. Les deux se créent une identité respective. Et ça, c’est beau. Et si ce son était le nouveau How to Save a Life ?

Keep on Waiting arrive au bon moment. Un son qui vient apaiser le rythme endiablé mené par Hurricane. Le reste de l’album n’a plus qu’à se laisser dérouler. Une chanson beaucoup plus douce, beaucoup plus calme. Le single parfait pour un slow avec The Fray. Le single parfait pour, quand vous êtes en voiture, vous regardez les arbres défiler. Fermez les yeux, un autre univers se crée avec cette chanson. The Fray revient sur l’envoûtement avec Break Your Plans. Et prouvent une nouvelle fois qu’ils peuvent être autant dynamiques que doux.

Imaginez une entrée en scène. Les quatre membres du collectif marchant vers leur instruments respectifs. Et là, une musique commence. Wherever this Goes en serait la parfaite illustration. Musique par à-coup, un chant qui s’accentue sur certaines notes. Une chanson unique pour The Fray. D’une rigueur fascinante, ce single est surement l’autre grande surprise de l’album, avec Give it Away. Fermez les yeux une nouvelle fois, imaginez-vous autour d’un feu avec des amis, chanson idéale.

La dernière piste, nommée Same As You, pourrait être un message grandiose aux fans du collectif. The Fray apporte ici un single qui dose très bien leur patte et l’idée d’une fin de concert. On termine doucement, pour calmer le rythme effrenné mené par l’album entier. Puis, on satisfait en même temps les fans. On leur apporte un son qui, tout de même, ne restera probablement pas en tête comme le feront Love Don’t Die ou Hurricane. Juste une chanson pour finir en beauté, mais doucement. Avec le rythme et les couleurs offerts ici, The Fray nous dit bel et bien « rendez-vous dans deux ans, merci à vous ».

 

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici