Yelp dans la tourmente

Yelp dans la tourmente

Yelp, très utilisé (surtout aux Etats-Unis) comme site et application de référence pour trouver des avis sur les commerces (restaurants, magasins, loisirs…) est en pleine tourmente sociale.

Il y a d’abord eu l’affaire Talia Jane, jeune employée du service client qui s’est plainte de son salaire dans une lettre ouverte adressée à son CEO Jeremy Stoppelman. Elle a été licenciée dans la foulée (deux heures plus tard, très précisément), non pas à cause du contenu de la lettre, mais parce que le fait de poster ce genre de contenu est contraire au règlement intérieur de la société. Talia n’avait probablement pas anticipé que son histoire prendrait une tournure internationale dans les médias, et encore moins que les avis du public seraient très partagés, beaucoup s’élevant contre elle.

Cela semblait se calmer, mais voici maintenant une autre affaire, l’affaire Jaymee Senigaglia. Et celle-ci risque de faire tout autant de bruit…

La méthode est la même : une lettre ouverte sur le site Medium. Mais Jaymee ne craint plus rien puisqu’elle a déjà été licenciée. Sauf que Jaymee est mère célibataire, d’un petit garçon de 3 ans, et que ses conditions de travail chez Yelp n’ont rien de reluisantes pour une ancienne startup libre et ouverte comme l’image qu’elle aimait se donner.

Dans les faits, Jaymee a été licenciée pour avoir demandé le paiement de trois jours de congés qu’elle avait du prendre pour s’occuper de son petit ami qui venait d’avoir un grave accident de vélo (hémorragie cérébrale notamment). Yelp conteste le motif de licenciement : selon eux, Jaymee a été remerciée pour cause d’absences répétées, malgré de nombreuses autorisations exceptionnelles pour s’accorder avec ses besoins.

Alors qu’elle était en soins intensifs avec son petit ami, Jaymee raconte qu’elle a reçu un appel de son supérieur, du directeur et du responsable des ressources humaines, lui indiquant qu’il fallait qu’elle revienne travailler (tout de suite) ou démissionner.

Jaymee Senigaglia raconte aussi les raisons de ses absences, qui sont sans surprise le lot d’une mère célibataire, entre les maladies de son fils (bien qu’elle soit restée au travail lorsqu’il a eu une bronchite sévère) ou — plus anecdotique —  le fait que l’enfant ait caché ses clés dans le réfrigérateur.

Une fois de plus Yelp se retrouve au centre d’une affaire délicate de management, et cristallise aussi, quelque part, des conditions qui forcent à repenser le monde du travail, encore plus à l’heure des startups du web. Il n’est pas sûr que l’entreprise réussisse la passe de deux.

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici