CVD2014 : le transmedia au tournant

CVD2014 : le transmedia au tournant

crossvideodays14

Les deux jours de rencontres autour du transmedia organisés au nord de Paris la semaine passée ont permis de souligner quelques points importants autour de ces nouveaux formats. Quelques questions et peu de vraies réponses dans des conférences forcément trop courtes mais qui ont permis aux acteurs du domaine de s’exprimer. Rapide revue de détails des grandes questions du transmedia en 2014.

LE(S) FORMAT(S)

La grande énigme. On a beau être en plein développement du transmedia, du crossmedia, des nouveaux formats… Il semble que les essais jusqu’à présents, même les meilleurs, restent timides. On tâtonne encore entre la grande soeur Télévision et le cousin sauvage Internet. Vidéo de 6 secondes, caméras embarquées… ? Les technologies sont de plus en plus propices à des formats éclatés ou débridés. On attend de voir.

ENGAGER L’AUDIENCE

Le maître mot de la quête transmedia : accrocher son public. Avec une diffusion non linéaire pour la plupart (et des habitudes de consommation en ), tous cherchent la formule magique, promesse d’un rendez-vous avec le public. Et hélas, c’est peut être ce qui fait la magie de la diffusion : l’absence de certitudes, entre la qualité des productions et la puissance des diffuseurs.

QUI FAIT QUOI

Passer des anciens formats (toujours bien vivants, rassurons nous) aux nouveaux a changé la donne. L’industrie s’adapte, mais à la marge, tout en s’intéressant de plus en plus aux possibilités offertes par les formats modernes, souples. De nouveaux guichets de financement s’ouvrent, attirant désormais producteurs et diffuseurs. Mais désormais qui dirige ? Le producteur, responsable de la création du contenu et qui doit mener le projet ? Ou le diffuseur, qui a à sa disposition de nouveaux outils et doit gérer la communication au public ? Ou les deux, si on part du principe que désormais les outils sont à la disposition de tous ?

CREER !

Tout ceci ne dresse pas un bilan pessimiste, au contraire. Durant 2 jours, on aura vu défiler des projets de toute sorte, de tout horizon. Les nouveau formats n’intéressent pas que des auteurs de fiction ou de documentaires, mais aussi des intérêts issus d’autres univers : l’écologie, le voyage, la solidarité… retrouvent notamment des supports sur lesquels s’appuyer pour faire passer leurs messages. L’interaction avec les codes de la création, et les possibilités d’usage, de production ou de diffusion, ouvrent des horizons infinis. Largement de quoi être excité par ce qui va se suivre… !