Roadmap 17 - S'évader à Londres pour un weekend

Roadmap 17 – S’évader à Londres pour un weekend

Bien établie sur son île, Londres est une destination à part entière. Proche du continent, on peut facilement arriver jusqu’à la capitale britannique en avion ou train. Pratique, c’est sympa l’Europe quand c’est pas loin. Mais alors quoi y faire sur 48 heures ? On vous propose quelques idées trouvées lors d’un séjour récent, et qui prennent en compte une ville en pleine mutation (ce qui fait un peu mal au porte feuille, il faut avouer).

19:10 Rooftop – Parking

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

PREMIER JOUR

De France, il est très agréable d’arriver à Londres en train. L’Eurostar, bien que cher, est des plus pratiques pour ne pas perdre de temps sur de courts séjours (contrairement aux aéroports). Débarqués de St Pancras en fin d’après midi, et une fois vos valise déposées, on ne saurait trop vous conseiller d’aller traîner dans un quartier refait à neuf : Brick Lane et sa cohorte de bars, restaurants… à quelques mètres de la City. Avec son voisin Shoreditch, Brick Lane est un lieu attractif pour les cadres dynamiques, avec une position centrale et de nouveaux lieux à la mode. C’est sans doute moins sombre qu’il y a 10 ans (et terriblement plus coûteux), le quartier étant désormais le lieu des petits marchés, des stands à burgers, du streetart et de nombreux pubs (quand même) où se ruent les anglais (et les autres) dès la sortie du travail. Largement de quoi décompresser !

22:21 My Spot

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

On commencera par aller boire un verre dans les cafés immenses de la Dray Walk, qu’il s’agisse du Café 1001, bar rempli de canapés confortables où vous pourrez découvrir groupes ou Djs selon les soirs, ou le plus classique The Big Chill bar. A quelques mètres, vous aurez même de grandes terrasses moins prises d’assauts où vous posez ; oui, il peut faire beau ! Et pour explorer un peu le quartier, le Old Spitalfield Market est le lieu où trouver à manger avec de nombreux stands prévus à cet effet (on vous recommande le burger du Bleeker St burger). Attention aux horaires, ils ferment tôt (21h..). Et comme on vient d’arriver, on ira boire un dernier verre dans un des bars du quartier, entre les buildings flambants neufs ou les petites rues adjacentes. N’ayez crainte, les hipsters ont remplacés les punks, mais c’est toujours aussi alcoolisé.

#streetart #london #bricklane #batman

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

DEUXIEME JOUR

Une vraie bonne journée à Londres, quoi y faire ? On peut se laisser tenter par les musées gratuits, l’histoire de la ville, le shopping ou déambuler. On préfèrera prendre le DLR (métro) pour passer entre les tours de la nouvelle cité financière, Canary Wharf, et arriver à Greenwich, bulle d’air de l’est londonien. Un marché couvert, les bords de la Tamise, quelques restaurants et surtout un grand par qui vous emmènera jusqu’à l’observatoire où passe le fameux méridien (de Greenwich, CQFD). La visite de la faculté en contrebas, ancien collège royal, est aussi remarquable.

11:10 #Greenwich #thisislondon

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

Un déjeuner rapide, et vous voilà repartis en bateau cette fois avec les nombreuses navettes parcourant la Tamise, qui pourront vous déposer soit au Tower Bridge, soit au Parlement. On choisit le premier arrêt (en une petite demi heure, plus efficace que le métro), pour passer devant le château assiégé de touristes, passer le fameux pont et arriver devant l’étrange building en forme de bulbe (conception a priori écologique) abritant l’hôtel de ville. Sans trop d’efforts, vous voilà déambulant le long du fleuve, passant dans des petites ruelles ou sur la promenade, avec en face de vous les immeubles de la City.

15:30 Riviera #thisislondon #london

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

Cette promenade vous amènera jusqu’au London Bridge et son fabuleux marché Borough Market. Vous pourrez y faire vos emplettes (du mercredi au samedi), ou acheter à emporter des plats à déguster pas très loin. Un des plus vieux marchés de Londres qui offre une multitude cuisines du monde, un bonheur ! On passe juste après près du Tate Modern, musée d’art moderne gratuit où on pourra jeter un oeil, puis traverser le Millenium Bridge (pont piéton) pour arriver devant le cathédrale Saint-Paul. Voilà un joli tour de ville bouclé !

16:20 Prison #thisislondon #london #theclink

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

Il est déjà tard dans l’après midi, on prend donc le bus direction Peckham, l’un des quartiers éloignés du centre (30 minutes en bus – mais le réseau de bus est dense et efficace, roulant toute la nuit), pour la soirée. On y découvre Frank’s Café, lieu original puisque… situé sur le toit d’un parking ! Un lieu en mode hipster, terrasse formidable (la vue sur Londres est phénoménale) et exposition d’art moderne dans les étages inférieures, pour une entrée anonyme (une porte dans une ruelle sans autre indication). Pourtant le lieu est bondé, et avec une météo favorable on s’y installe pour la soirée. Un dernier verre pas trop tard au Bar Story sous les voûtes du chemin de fer, ou au The Four Quarters, bar geek où traîne les jeux vidéos, de société et d’arcade (dont un Tron de grande réputation), pour ensuite se rapatrier à l’hôtel un peu fatigué.

23:02 #Tron #arcade

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

TROISIEME JOUR

Dernier jour, et déjà l’heure des choix. On profitera un peu de l’hyper-centre autour de Covent Garden en s’offrant un bon petit déjeuner au Timber Yard au  Upper St Martin’s Lane, pour profiter de quelques gâteaux sympathiques, de thé ou café dans de confortables banquettes. Une fois tranquillement terminés, vous pourrez vous promener dans les rues adjacentes, et profiter de quelques commerces (à commencer par les indispensables boutiques de comics ou cinéma, tels Forbidden Planet ou The Cinema Store). En poussant un peu plus loin, on traverse Soho pour arriver jusqu’à Carnaby Street, charmante rue commerciale avec sa Kingly Court remplie de restaurants et cafés.

9:05 #Breakfast

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

L’heure du départ approchant, on peut aller affronter la foule du Camden Town, ses marchés et ses canaux, pour y manger sur le pouce avant de quitter la ville. Si se frayer un chemin y est difficile, on vous conseille de traverser le canal puis bifurquer à gauche pour le suivre, vous retrouvant rapidement au calme dans des petits passages bordés de maisons tranquilles. Un vrai changement de vue sur un quartier, comme seul sait l’offrir Londres !

De Camden Town, St Pancras n’est qu’à quelques arrêts de métro. On repart donc assez facilement, laissant derrière soi une ville bien vivante, en pleine métamorphose. Le Londres punk semble avoir reculé face à la frénésie immobilière, augmentant les prix et réduisant la convivialité des lieux. C’est en s’éloignant du centre qu’on trouvera désormais cet esprit londonien typique, ce mélange des genres et cette envie de rester éveillé jusqu’au bout de la nuit.

13:45 Camden

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici