Roadmap 07 – Découvrir la Thaïlande & Bangkok

Roadmap 07 – Découvrir la Thaïlande & Bangkok

Après le nord en été (revoir nos roadmaps de 2014), rien de mieux qu’une destination exotique en hiver. Et quitte à partir, autant traverser le globe : direction l’Asie, et l’un des pays préférés des français à l’étranger, la Thaïlande. Avec plus de dix heures (minimum) d’avion au compteur, c’est un vrai voyage, et un dépaysement total à la seule condition de laisser son stress à l’aéroport.

Experience #tuktuk #bangkok. #GoingEast #thailand

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

Destination : Thaïlande

Population : 66 700 000 âmes (dont 14 500 000 autour de Bangkok)

Décalage horaire avec la France : +6 heures

Langue : thaïlandais

1 euro = 39,33 baht  

Passé outre le décalage en températures (les mois de Décembre à Février sont parmi les plus « frais » de l’année ici, aux environs de 30 degrés) et une humidité certes plus élevée, la Thaïlande offre une variété d’activités et de visites assez impressionnantes. Sa capitale Bangkok est à l’image du pays, un mix d’influences. Avec un vrai background historique, vous aurez de quoi découvrir un pays et à une culture ancienne. De l’autre, une vraie jungle commerciale règne, entre petits stands de rue et gigantesques malls commerciaux, qu’il ne faudra pas négliger.

Vous l’apprendrez très vite, la société thaïlandaise est très stricte, mais tolère de nombreuses choses. La prostitution par exemple est interdite mais existe de manière informelle dans de nombreux endroits. Le port du casque est également obligatoire en deux roues, mais se révèle inexistant. Seule la consommation de drogues est sévèrement réprimée (prison pour les occidentaux, ou même peine de mort pour les locaux). Pays de contradiction, la Thaïlande sait présenter certaines nuances qui viennent compléter la richesse (voulue ou non) des lieux.

Abandonner vos réflexes dès l’arrivée à l’aéroport ; les Thaïlandais sont organisés, mais fonctionnent de manière plus intuitives. Il vous faudra parfois répéter les choses (l’anglais est courant mais basique), mais rien de grave. Prenez le temps de vivre comme les locaux, sans contraintes, et improviser quand cela est nécessaire. Préférez toujours les informations sur le terrain, à celles présentes de manière incomplètes sur les sites (surtout pour programmer vos excursions).

Le pays offre de nombreux points d’accès, à commencer par Bangkok et ses deux aéroports (Suvarnabhumi plus souvent pour les internationaux). Il est ensuite aisé de rejoindre le coeur de ville par taxi ou le métro (en 30 minutes). C’est une cité schizophrène, mais bien vivante. Une ville immense, dont vous ne pourrez jamais totalement définir l’étendue. Il vous faudra jouer avec les différents moyens de transport pour programmer vos visites. Courses en taxi, scooters ou tuk-tuk (plus chers, plus folkloriques aussi), ou même en bateau pour rejoindre les réseaux du métro vers les quartiers commerciaux : vous aurez l’embarras du choix.

D’emblée, il vous faudra intégrer les réflexes locaux : négocier à chaque fois que cela est possible, ignorer gentiment les appels des taxis ou des vendeurs… La vie est très énergique, les sollicitations nombreuses ! Si vous y mettez les pieds pour la première fois, rapide tour de quelques choses à découvrir :

Bon, oui, c’est joli. #WatPhraKaew #WatPho #Bangkok Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

 1) Les incontournables visites du Grand Palais & des temples voisins (ou « Wat »), dans les 400 que comptent la ville. Pour une visite en 3 heures, il semble essentiel  de vous limiter au Wat Phra Kaew (temple du Bouddha d’émeraude) dans la même enceinte que le Palais, ainsi que Wat Pho (Bouddha couché) proche, pour 600 bahts. Largement de quoi découvrir la richesse culturelle du pays. En bout de l’avenue où les trouver, le marché aux fleurs offre un vrai calme (et moins de touristes) proche du fleuve.

Les lumieres (et le bruit) de #khaosanroad. #bangkok #thailand

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

2) Pour les nuits agitées, c’est facile : près du Grand Palais se trouve Khaosan Road, rue de quelques centaines de mètres où trouver une vie nocturne foisonnante et de quoi manger et boire sans soucis. On conseille de privilégier les stands de rue aux restaurants, les premiers étant bien meilleurs et largement moins cher (plats à 40 bahts, boissons dès 60 bahts…). Vous y trouverez également des salons de massage à foison et tous les vendeurs de t-shirts à la mode…

3) Les centres commerciaux thaïlandais sont immenses, et comportent tous les atouts de leurs homologues occidentaux (y compris les chaînes de fast food les plus connues – également présentes… partout dans le pays). C’est une vraie curiosité, et pas qu’en négatif : chacun d’eux offre sa zone food park avec de nombreux stands de restauration accessible et de bonne qualité. Un vrai foisonnement de différentes cuisines, en un seul lieu ! (autour des stations de Siam ou Chidlom, promenez vous dans CentralWorld, Siam Paragon ou le MBK, par exemple)

Nouvel an au sommet. #rooftop #cloud47 #Bangkok #Thailand

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

4) La mode des rooftops profitent également à Bangkok, et certains peuvent vous offrir de jolis panoramas sur la ville. On a testé le Cloud 47 et sa terrasse à 180 degrés, ou le River View Guest House au coeur de Chinatown, mais d’autres existent.

5) Difficile d’ignorer les quartiers chauds de la ville, où règnent bars à filles et diverses activités exotiques. Plus une curiosité touristique désormais, un passage par Sukhumvit par le métro aérien, ou Pat Pong, vous donnera une idée concrète de ce qu’il s’y passe. Libre à vous de vous y aventurez !

6) La maison de Jim Thompson est une vraie curiosité. Ancien agent de la CIA, Jim Thompson s’était reconverti dans le commerce local avant de disparaître mystérieusement. La fondation du même nom organise désormais des visites de sa maison, et propose plusieurs boutiques en ville qui vendent de l’art asiatique.

Near the #FlowerMarket. #Bangkok #Thailand

Une photo publiée par MgCinema (@mgcinema) le

7) Les marchés sont également incontournables, et gigantesques, vous donnant l’occasion de faire vos achats à moindre frais (un peu de négociation aidant). L’un des plus connus est le Chatuchak market, bien qu’un peu loin du centre. Le marché aux fleurs proche du Grand Palais donne l’occasion de souffler un peu.

8) Une balade sur le fleuve Chao Praya, avec le système de navettes fluviales (en ne confondant pas les express, les classiques… on vous en laisse la surprise), se révèle fort intéressante pour gagner du temps à rejoindre le réseau de métro. A partir de 15 bahts !

Vous l’aurez compris, Bangkok est une ville multiple. Un croisement de différentes cultures, points de vue qu’il faut apprécier. Et si on ne pourra jamais tout voir, c’est une étape primordiale avant de s’en aller rejoindre le bord des plages, les îles pas moins calmes, les temples du nord, pour continuer le même chemin après ce concentré de Thaïlande en quelques (dizaines) de kilomètres carrés.

A écouter : pas besoin d’emmener vos CDs, sur place vous n’aurez qu’à écouter les petits groupes (omniprésents) reprenant les tubes occidentaux. Et tout y passe, sans mauvaise volonté mais des qualités aléatoires.

A voir : ONLY GOD FORGIVES pour l’ambiance, VERY BAD TRIP 2 pour la fête (qui peut déraper facilement).