24 jours en terre birmane : de Kalaw au lac Inle (4/6)

24 jours en terre birmane : de Kalaw au lac Inle (4/6)

Avant cela, il y avait la Première partie / Deuxième partie / Troisième partie.

Prendre un bus de nuit vers l’Est et l’état Shan pour rejoindre le village de Kalaw, perché à 1300 mètres d’altitude au milieu de collines verdoyantes, cette étape permet de prendre un bon bol d’air frais ! Le pull tôt le matin et dès la tombée du jour devient indispensable. Les édredons remplacent les ventilateurs dans la chambre la nuit.

Ce petit village a un certain charme et le marché est particulièrement agréable. Il est bon d’arpenter les petites allées couvertes et de s’émerveiller des fruits, légumes, soja sous toutes ses formes, sacs de thé géants, poissons séchés, artisanat et babioles en tous genres. Ici on trouve de tout, des œufs de caille à la dosette de shampoing, de l’ouvre-bouteille sculpté en bois aux fausses Crocs.

Walk in the market, Kalaw #myanmar #kalaw #market #greentea #soya

A post shared by Marie-Caroline Fourmont (@maricatastrophe) on

Prendre un petit-déjeuner chez Pyae-Pyae, petite cantine locale au bord de la rue principale. L’accueil y est très chaleureux et en birman uniquement ! Je me retrouve attablée avec une famille de Yangon qui insiste pour me faire goûter chaque met de leur repas. Encore une fois, la gentillesse birmane me prend au dépourvu.

Il se cache aussi à Kalaw un vrai bar, le Hi Snacks & Drinks, où la jeunesse locale côtoie les touristes. C’est le moment de partager un verre et de chatouiller la guitare.

Kalaw est surtout le point de départ pour partir à la rencontre de la campagne birmane et de ses habitants. En trois jours et deux nuits (ou deux jours et une nuit, c’est déjà une superbe aventure) de treck, rejoindre les bords du Lac Inle. Expérience incroyable, à ne pas manquer. Les paysages se succèdent, les couleurs évoluent au fil de la journée, on traverse des champs de piments, de gingembre, on croise des buffles en liberté (attention cela peut aussi être dangereux)… Chaque escale est l’occasion de nouvelles rencontres. On déguste les mets préparés spécialement pour nous (mention spéciale pour la salade de feuilles de thé), on se couche écrasé de fatigue dans une maison traditionnelle en bambou.

Birman woman on the treck between Kalaw and Inle Lake #myanmar #kalaw #woman #iloveasiasomuch

A post shared by Marie-Caroline Fourmont (@maricatastrophe) on

Magic sunset on the road between Kalaw and Inle Lake #myanmar #trecking #sunset #mountains #iloveasiasomuch #nofilter

A post shared by Marie-Caroline Fourmont (@maricatastrophe) on

Après le treck, prenons le temps de se détendre et de découvrir les trésors dont recèle le Lac Inle.

Faire le tour du lac à vélo pour découvrir la campagne environnante et assister à des scènes de vie comme la toilette ; drapés dans un longyi, un bassin pour les hommes et un autre pour les femmes, simplement séparés par la route. Débuter par la rive ouest du lac, traverser quelques villages en deux tours de pédale pour observer le tofu sécher au soleil, dépasser le dernier embarcadère (c’est là que la route devient la plus belle) et sur la droite découvrir une petite cascade pour une baignade improvisée (celle-là n’est dans aucun guide !). Revenir légèrement sur ses pas, tourner à droite au premier signe de bateau et traverser le lac sur la barque d’un pêcheur. Rejoindre la rive est, grimper jusqu’au Red Mountain Estate Vineyards pour une dégustation de vin produit localement. Profiter du coucher de soleil sur la montagne et rentrer, certes un peu moins stable, mais chargé d’une folle énergie.

Le lendemain, se réveiller au milieu de la nuit, embarquer entre chien et loup sur un bateau de pêcheur, longer le canal encore endormi et frôler l’eau du lac recouverte d’une brune mystérieuse. Les étoiles disparaissent peu à peu, le bleu profond du ciel s’éclaircit et une fois arrivé au milieu du lac, s’émerveiller du lever du soleil entre les montagnes. Admirer les premiers rayons se refléter à la surface de l’eau. Simplement magique. La journée se rythme entre les différentes visites des villages sur pilotis répartis sur le lac, fabriques d’artisanat (coup de cœur pour la fabrique de cigare au goût anisé) et jardins flottants (culture unique au monde).

There's​ no age to appreciate the perfume of a good cigare #myanmar #inlelake #cigarefactory #magictrip #iloveasiasomuch

A post shared by Marie-Caroline Fourmont (@maricatastrophe) on

Myanmar land of chili lovers #myanmar #inlelake #market #redhotchilipeppers #magictrip #il

A post shared by Marie-Caroline Fourmont (@maricatastrophe) on

Les logements sur le lac sont hors-de-prix et surement bruyants à cause du trafic incessant et du bruit des moteurs. Mieux vaut poser son baluchon à Nyaungshwe, petit bourg relié au lac par un canal (également le départ de la ballade à vélo). Le Princess Garden Hotel propose des petits bungalows au milieu d’un luxuriant jardin et une piscine ! Au petit-déjeuner il y a du vrai café noir et même une crêpe ! Ah ces petits plaisirs de la vie…

Déguster les plats birmans du Htoo Htoo Aung, petit restaurant dans une rue tranquille. Le service est très souriant, la carte propose des menus pour découvrir plusieurs spécialités, excellentes salades de thé, d’avocat et gingembre. L’ambiance y est calme et un peu romantique sous les lampions !

Partie 1 : à la découverte de Yangon

Partie 2 : départ pour le sud-est et Mawlamyaïne

Partie 3 : Hpa-An, capitale de l’état Karen

Partie 5 : lever de soleil sur Bagan

Partie 6 : au calme de Chaunghta Beach

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici