5 histoires folles autour du phénomène Pokémon Go

5 histoires folles autour du phénomène Pokémon Go

Le jeu en réalité augmentée Pokémon Go s’est emparé du monde en quelques jours, devenant rapidement un réel hit qui conforte la côte d’amour de la franchise auprès des fans. Un succès impressionnant (plus de 8 millions de téléchargements en quelques jours) qui ne s’est pas contenté de la rubrique high tech des médias spécialisés, avec différentes anecdotes en mode « fait divers » un peu… impressionnantes.

En Australie, un commissariat envahi

Des joueurs allaient jusqu’à entrer dans l’établissement pour récupérer leur gain. Un comportement certes sympathique, mais non nécessaire : les policiers ont précisé qu’il fallait rester vigilant dans la rue, lorsqu’on joue.

Aux Etats-Unis dans le Massachusetts, c’est l’habitant d’une ancienne église qui s’est rendu compte qu’une arène existait chez lui. A son grand défaut, il voyait ainsi les gens s’arrêter devant la maison, le nez sur leur téléphone.

Aux Etats-Unis, elle trouve… un cadavre

A la recherche de créatures virtuelles, Shayla Wiggins, une américaine de 19 ans, est tombée sur … un corps humain. On espère que cela ne donnera pas trop d’idées au studio du prochain Resident Evil.

A l’inverse, certains joueurs ont rapidement compris que les « arènes », ces lieux de rassemblement, étaient un bon moyen de détrousser leurs camarades de jeu, voir de les agresser. Heureusement certains souhaitent finir leur partie avant d’aller à l’hôpital.

Au camp d’Auschwitz, pas de parties

Un panneau à l’entrée d’Auschwitz demande en effet aux visiteurs de ne pas jouer à l’intérieur, en hommage évidemment au lieu fort en symboles. Même chose au musée mémorial de l’Holocauste à Washington.

Contre l’Etat Islamique

Un mercenaire américain engagé en Irak, Louis Park, s’amuse sur la ligne de front à défier l’ennemi.. et les Pokémons. Presque normal, et il lui reste assez d’intelligence pour appeler à s’intéresser au combat des kurdes sur place.

pokemon-go-pokemon_5636315

Pikachu plus fort que Youporn… et Twitter (aussi)

C’est Katie qui le dit, Pokemon Go truste la tête des moteurs de recherche.

Se servir dans vos téléphones

Il semblerait que la situation soit corrigée, mais l’app Pokémon Go était un peu généreuse en terme de droits demandés. Suite aux premières critiques, elle s’en tiendra donc au strict nécessaire.

🍻 Envie de vous exprimer librement ? Onlike est une plateforme ouverte aux contributions. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.