Les 3 favoris des Inrocks festival 2018

Les 3 favoris des Inrocks festival 2018

Retour en 3 actes sur le festival des Inrocks 2018. Terrenoire, W.H Lung et John Grant : 3 concerts qui resteront en bonne position dans le top de l'année.

Retour en 3 actes sur le festival des Inrocks 2018. On nous a communiqué les chiffres et attention : ce sont 4 500 festivaliers qui sont venus assister à tous les événements – concerts, projections, conférences – de la 31ème édition du Festival du 21 au 25 novembre dernier. Pour nous il y a eu 3 concerts majeurs. Terrenoire, W.H Lung et John Grant : 3 concerts qui resteront en bonne position dans le top de l’année.

Acte 1 – Terrenoire

Terrenoire, du nom de leur terre d’origine, est un duo formé par deux frères. Sur scène ils se partagent le travail ainsi : l’un chante et l’autre s’affaire aux machines. Les deux dansent bien. Ils ne sont pas frères pour rien. Ils font partie de cette vague de variété française pop électro qui déferle actuellement sur la France. Leurs chansons à texte au langage tantôt soutenu tantôt plus ordinaire sonnent ainsi : « Je bois tout seul » ou « Le coeur en latex ». J’essaye actuellement de les convaincre de venir sur le podcast Onlike. Tu peux m’aider en leur écrivant ici. Merci

Acte 2 – W.H Lung

Ce groupe originaire de Manchester est si mystérieux qu’il en devient intrigant. Il n’y a que 3 morceaux de W.H Lung disponibles à l’écoute sur le net, à ce jour : « WANT », « Inspiration! » et « Nothing Is ». Autant dire qu’on attendait tous le set avec impatience et curiosité. J’en ai vu assez pour conclure que le rock alternatif anglais se porte bien, grâce à des petits mecs talenteux comme eux. Et de bons danseurs en plus. Ces musiciens m’agacent, il me tarde de les revoir. Pour en savoir plus je vous recommande de lire cet article des Inrocks.

Acte 3 – John Grant

Avec John Grant il faut s’attendre à tous les excès et toutes les excentricités. Il est resté relativement sobre (il semblait l’être sur scène) sur la scène de la Gaîté Lyrique. Il avait pour seule marque de son extravagence une étoile bleu pailleté sur le visage qui descendait tel un éclair déchirant le ciel. Ce soir là c’est John Grant qui déchirait nos coeurs, alternant des morceaux piano voix avec un accompagnement de batterie, guitare et basse plus léger, plus proche de son folk du temps de Queen of Denmark (considéré comme le meilleur album de 2010), et des titres beaucoup plus électro, un univers dans lequel il expérimente actuellement avec son nouvel album Love Is Magic sorti en octobre dernier. Il interprète le titre « Queen of Denmark » en fermeture de set et ce moment est magique. Vous l’écouterez 25 fois en boucle ensuite.

Merci aux Inrocks pour leur invitation.

Photos Emma Birski

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici


À lire aussi
NEXT ⬇️ show must go on