Prenez La Route Du Rock. Maintenant.

Prenez La Route Du Rock. Maintenant.

Oh non. On ne va pas te servir une énième liste-bateau « soixante-quatorze raisons d’aller à La Route du Rock », parce qu’au fil des années si tu n’as toujours pas compris le message c’est que tu frôles la perspicacité d’une huître léthargique. Et maintenant que j’ai placé deux références maritimes dans la phrase précédente, nous sommes tranquilles pour faire un petit tour de ce que l’on a repéré dans cette édition été 2014.

Une programmation complètement folle

Une fois n’est pas coutume, il y a de tout à La Route du Rock, et surtout quand on regarde l’ensemble du lineup, il y a de quoi s’extasier devant le travail de sélection effectué cette année encore. Qu’il s’agisse du mythique Portishead, de l’excellent Caribou, de la charismatique Anna Calvi ou de nos coups de coeur plus ou moins récents (Real Estate, Hamilton Leithauser…), on a de nouveau affaire à du pointu et — chose rare — à de la scène française ouverte (comprenez par là, des noms indépendants que vous ne trouverez pas ailleurs). En fait j’ai un peu honte puisque plusieurs artistes présents cette année nous ont été envoyés bien avant le festival et je n’ai pas eu le temps de les écouter (ceci est un appel à peine voilé pour des rédacteurs Musique sur Onlike).

Une programmation météo complètement folle

C’est dingue ça : il faut croire qu’il n’y a que les organisateurs et bénévoles qui ont les yeux braqués sur les prévisions météo. A chaque fois que je prends des renseignements sur un festival en plein air, les sites web semblent sur un petit nuage et oublient complètement cet aspect crucial, comme si ça n’était pas important.

Puisqu’il faut tout faire soi-même, voici le point météo à une semaine du festival, et il inspire confiance. Accrochons-nous.

"On a la confiance, à 60%."

« On a la confiance, à 60%. »

Des liens à garder dans un coin de ton smartphone

Parce que n’oublie pas : au fort de Saint-Père, tôt ou tard tu finis par t’inquiéter du réseau mobile. J’aurais voulu remplir notre mission de service public en t’indiquant l’opérateur avec lequel on capte le mieux sur place, mais on manque de données pour le moment. Promis, ça fera l’objet d’une question posée aux festivaliers, et si tu fais partie des chanceux bien équipés, voici quelques idées de pages à visiter :

  • le carnet de route rédigé par Alexandre Hervaud (un habitué) et son pendant photographique par Alexis Janicot. Ce sont deux Tumblr que tu peux « follow » dès maintenant.
  • sois un peu malin et n’attends pas le dernier moment pour installer l’appli du festival, sur Android ou iOS
  • évidemment, il faudra faire un petit tour sur la page spéciale Route du Rock d’Onlike bien sûr, qui remonte tes tweets et tes photos Instagram en direct, histoire de dire « Maman je suis sur l’Internet » et vérifier que tu ne postes pas dans le vide.

Quelques lectures supplémentaires…

Pour bien se préparer ; car même si débarquer à l’aventure dans les contrées malouines a ce petit goût unique, c’est vraiment mieux de savoir où l’on met les pieds et les oreilles (et ce qu’il y a entre les deux).

On termine par le teaser, parce que c’est toujours frustrant de faire une vidéo pour récolter quelques poignées de vues sur Youtube, alors c’est important de filer un petit coup de main.

Et surtout n’hésitez pas à m’accoster (OK c’était la dernière référence maritime) sur place, pour me reconnaître c’est facile : j’aurai une marinière avec le logo de La Route du Rock. Ou un t-shirt Onlike. Ou un badge. Bon sinon j’ai Twitter aussi. Ça me fera plaisir de rencontrer en vrai quelqu’un qui a lu cet article.

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici