Top 7 des expériences immersives vues à XR@Annecy 2019

Le festival d’Annecy fêtera l’an prochain ses 60 printemps, et vient de clôturer une édition 2019 qui structurait encore plus les expériences immersives au coeur de sa programmation [email protected] (lien) et du marché, le MIFA. Retour sur la Compétition VR, qui pour la première fois récompensait une oeuvre animée en réalité virtuelle.

tx-reverse 360° / Le Cri VR

Ok, donc on raté quelques oeuvres en Compétition. Mais on a hâte de les découvrir. On en profite pour saluer l’effort du festival qui proposait de la réalité virtuelle à 2 endroits, dans une salle du centre Bonlieu pour la Compétition, et un dôme accueillant les expériences grand public proposées par ARTE, Orange et Playmobil (accompagnant le long métrage ayant fait l’ouverture du festival).

The Lost Botanist

De Ree Treweek, Rick Treweek – Joli conte nous promenant dans un environnement de faune et de flore, voilà une expérience qui se regarde sans vraiment convaincre. En jouant sur les ombres et le décor, la construction se propose un peu trop simpliste, posé, sans réellement chercher à nous interpeller.

Nothing to Be Written

De Lysander Ashton – Sur la trace des courriers des soldats britanniques de la Première guerre mondiale, la réalisatrice propose un enchaînement de séquences autour du souvenir, entre le front et le pays en attente. Pour la commémoration, essentiellement, tant la conception terriblement 3D ne nous permet pas d’embarquer pleinement dans ce récit.

GYMNASIA

De Chris Lavis, Maciek Szczerbowski – Voilà une oeuvre faîte pour Annecy, réalisée par un duo de réalisateurs venus de l’animation (entre autre). Si l’effort dans la conception comme dans la mise en scène est remarquable, installant une vraie atmosphère, force est de constater qu’en 6 minutes on ne fait qu’effleurer le sujet.

Doctor Who – The Runaway

De Mathias Chelebourg – Voilà une expérience interactive réellement réjouissante : un court métrage vous propulsant dans le Tardis aux côtés du bon docteur (sous les traits de l’actrice actuelle de la série, Jodie Whittaker) alors qu’une menace cosmique se fait jour. Forcément fun, encore limité, l’expérience parlera aux fans et aux néophytes de l’univers. Une vraie porte d’entrée vers la série !

Ayahuasca – KosmiK Journey

De Jan Kounen – On vous en parlait ici. Ne dîtes pas que l’avez raté.

Wolves in the Walls: It’s All Over!

De Pete Billington – Sans doute l’expérience la plus attendue, cette « vraie » version de WOLVES IN THE WALL, adaptation d’une nouvelle de Neil Gaiman, fait suite à une première version d’essai présentée l’an dernier. Voilà donc le vrai film, celui qui vous embarque dans une vieille demeure, avec une petite fille persuadée d’entendre des loups dans les murs qui craquent. Conte fantastique, d’aventure, interactif et créatif, on tient là une vraie réussite du genre qui devrait convaincre les hésitants à découvrir la réalité virtuelle comme support de création à part entière.

Gloomy Eyes (lauréat [email protected] 2019)

De Jorge Tereso, Fernando Maldonado – Le film lauréat de cette première Compétition [email protected] est une production franco-argentine (3Dar, Atlas V, ARTE) qui utilise à 200% les possibilités narratives de son support. Difficile de ne pas succomber au charme envoûtant de cette aventure zombiesque que n’aurait pas renié le Tim Burton de la grande époque (oui, on évoque forcément l’ambiance de Sleepy Hollow ou Frankenweenie) ou encore L’Étrange Noël de monsieur Jack – réalisé par Henry Selick.

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici