Faux top 10, vrais coups de coeur cinéma en 2015 (et puis Star Wars aussi)

Faux top 10, vrais coups de coeur cinéma en 2015 (et puis Star Wars aussi)

Comme chaque année on vous fait un retour un peu original en publiant nos bilans annuels après le Nouvel An. Et oui, pour parler de 2015, on préfère avoir passer le cap totalement. Et puis cette année, il s’est avéré particulièrement difficile de choisir les lauréats. Si un MAD MAX semblait destiné à trôner dans tous les classements, ça n’était pas aussi évident pour le reste du podium. Et si les blockbusters ont largement démérité (sauf ceux avec Tom Cruise, mais comment lui résister ?), il y avait une belle cargaison de films plus anonymes qu’il convenait de féliciter.

Revoir les top cinéma 2014 / 2013.

MELTING POT

On vous en met 10, après sondage auprès des principaux rédacteurs ciné, ce qui pourrait vous donner des priorités de rattrapage en 2016.

  1. Mad Max : Fury Road ou le retour en grande forme d’un George Miller qui ne déçoit pas, et signe un film à contre courant de ce que fait Hollywood actuellement,
  2. Sicario et une autre confirmation, celle d’un Denis Villeneuve qui propose un vrai blockbuster sombre et singulier, loin des prototypes américains,
  3. Le fils de Saul ou la claque de l’année, un premier film difficile mais hautement réussi,
  4. Vice-versa ou la patte Pixar revenue au sommet (avant de s’égarer en fin d’année),
  5. Trois souvenirs de ma jeunesse et le charme d’un Desplechin nostalgique à souhait,
  6. Mission impossible : Rogue Nation avec Tom Cruise très en forme, mais aussi la révélation Rebecca Ferguson,
  7. Star wars : le réveil de la force ou la maîtrise de Disney pour une relance de la mythique franchise,
  8. Birdman où Iñárritu excellant à mettre en forme cette histoire d’acteur névrosé, miroir du film de superhéros dépassé,
  9. Mia Madre ou la simplicité d’un Moretti face à un drame universel,
  10. Citizenfour et l’un des documentaires les plus cinglants de l’année autour de l’affaire Edward Snowden.

Et pas loin se trouvait : RéalitéMagic Mike XXLThe LobsterEl ClubL’image manquanteThe big shortCartel LandMustangUne belle finCemetery of Splendour

Le réalisateur de l’année : George Miller

madmax_georgemiller

On aurait pu en citer plein, des gens très bien (Steven Spielberg, Arnaud Desplechin, Pete Docter et Ronnie del Carmen, Denis Villeneuve, Quentin Dupieux, Paul Thomas Anderson …), mais le retour de George Miller aura frappé par la force de son 4e MAD MAX : FURY ROAD. Un film qui prouve l’efficacité du réalisme en dur, pas en numérique. Celui où s’embêter à filmer pendant de longs mois dans des conditions dantesques livre l’un des films les plus spectaculaires du cinéma moderne. Bravo papy Miller !

L’actrice de l’année : les filles de Mustang

mustang_casting

Charlize Theron, Cate Blanchett, Emily Blunt, Rooney Mara ou encore Alicia Vikander (qui était partout)… On aurait pu citer beaucoup de rôles (très) forts en 2015, mais on retiendra surtout la lumière venue du film germano-franco-turque MUSTANG, qui n’a pas encore fini sa carrière : Deniz Gamze Ergüven (scénariste et réalisatrice) et ses comédiennes Günes Nezihe Sensoy, Doga Zeynep Doguslu, Elit Iscan, Tuğba Sunguroğlu & Ilayda Akdogan. En leur souhaitant le meilleur dans les cérémonies à venir !

L’acteur de l’année : Tom Cruise

missionimpossible_tomcruise

La locomotive Cruise a encore frappé. Non content de s’offrir succès sur succès pour des films taillés sur mesure par lui-même (restons modestes), Tom Cruise prouve qu’il a de la ressource (et un physique encore en état) en offrant sur un plateau un 5e opus particulièrement dynamique à la saga MISSION IMPOSSIBLE avec ROGUE NATION, qui ressort grand vainqueur du combat annuel avec James Bond et un SPECTRE en demi-teinte.

Sinon on aurait pu vous parler d’Oscar Isaac, Colin Farrell, Benicio Del Toro, Géza Röhrig, Mathieu Amalric, Steve Carell, Channing Tatum…

Et aussi en 2015…

On ne veut pas forcément taper sur les mauvais élèves de cette promotion 2015, mais force est d’avouer que certains reviennent régulièrement. Côté blockbusters, des déceptions évidentes viennent en parlant de Terminator : Genisys, Fantastic Four, Jupiter Ascending ou Chappie. L’absence générale d’originalité venue des gros budgets aura été compensée par quelques éclairs de génie (Mad Max) ou des appels à la nostalgie qui auront littéralement explosé le box-office (Jurassic World, Star Wars).

On pensera avec émotion à quelques ratés venus du monde entier, avec notamment un beau doublé d’Eli Roth cet automne (The Green Inferno, Knock knock), le retour complètement à la masse d’Alejandro Amenabar (Regression) ou l’incompréhension d’un Gus Van Sant jugé sévèrement à Cannes et dont le film aura été aussitôt enterré (La forêt des songes) tout comme son collègue Cameron Crowe passé par la case DTV (Welcome back).

C’est un peu le même principe côté films français. Si les gros budgets sans saveurs (Pourquoi j’ai pas mangé mon père, Aladin, Les profs 2, Robin des bois, Le Talent de mes amis…) nous auront laissé de marbre mais occupent les premières places en nombre d’entrées, les vraies déceptions viendront de quelques vieux routiers : Belles familles (Rappeneau), En mai fais ce qu’il te plait (Carion), L’ombre des femmes (Philippe Garrel), Un moment d’égarement (Richet) voire d’essais trop timides pour convaincre (Les anarchistes).

Le distributeur de l’année : Universal

Universal_JurassicWorld

Catégorie peu pertinente l’an passé (mais ouverte en 2013), nous nous devions de saluer l’extraordinaire conquête du box-office par Universal qui aura brillé au niveau mondial. Seul studio à avoir réellement fait de l’ombre à Disney (et ses locomotives Marvel, Pixar ou Star Wars), Universal peut additionner les énormes recettes de Jurassic World, Fast & Furious 7, 50 shades of Grey, les Minions, Pitch Perfect 2Straight Outta Compton… pour un total record de 6.8 milliards de recettes dans le monde et 22% de parts de marché.

Et par rédacteur…

Manu : The Lobster, Vice-Versa, Mad Max : Fury Road, Une belle fin, Le fils de Saul, Sicario, Taxi Teheran, Réalité, Shaun Le Mouton, Tu dors NicoleThe Big Short, Mia Madre, SpectreKingsmanIt FollowsFoxcatcher.

Merry-Anne : Magic Mike XXL, L’image manquante, Mustang, Mad Max : Fury Road, Trois souvenirs de ma jeunesse, YouthInherent ViceFatima, Vice-Versa, Jamais entre amis, We Are Your Friends, The Visit, The Big Short, Star Wars : le réveil de la Force, Le tout nouveau testamentSnow therapy.

Mg : Sicario, Mad Max : Fury Road, Cartel Land, HackerLove & Mercy, Citizenfour, Birdman, Welcome to Leith, Le fils de Saul, Réalité, Vice-Versa, Trois souvenirs de ma jeunesse, Magic Mike XXL, Inherent Vice, Star Wars, Mission impossible, 99 Homes, Lost River, Jurassic World, Dope.

Teddy : Le fils de Saul, El Club, Mia Madre, Cemetery of Splendour, Les mille et une nuits, Il est difficile d’être un dieu, Queen and country, A la folie, Vers l’autre rive, Trois souvenirs de ma jeunesse, Citizenfour, Comme un avion, Kill your friends, Phoenix, Notre petite soeur, Summer, Les deux amis, Snow therapy, Que viva Eisenstein !

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici