You're next

You’re next

En ces temps sombres où les slashers s’accumulent sur nos étagères sans réelles envies ni ambitions (à de trop rares exceptions près), cela fait du bien de sursauter un peu. Ce YOU’RE NEXT, péloche à hémoglobine bien trempée, revient à l’essence même du genre : trucider des gens bien pensants, parce que ça fait plaisir. Ca n’est pas tous les jours qu’on voit une famille de bourgeois sympathique opposée à des crétins surarmés avec des masques de cochons. Donc acte.

Huis-clos en forêt (mais principalement dans la maison familiale), YOU’RE NEXT vous averti dès le départ. Réunion de famille un peu hasardeuse, on sent la situation explosive. Et puis tout commence par un prologue chez le voisin, dont on connaît le sort funeste assez vite, histoire de se mettre dans le bain.. Jouant peu sur le gore pour le gore, le film parvient inexplicablement à surprendre. On nous en montre un peu, beaucoup, et puis non, et si.. Tout simplement le film réussit à jouer avec ses spectateurs autour de son concept de base, cachant dans une première partie les agresseurs, puis les exposant. On passe alors du film d’horreur et épouvante à une chasse à l’homme en bonne et due forme.

Sur fond de critique sociale un peu épaisse (oui, ça n’est pas le principal), YOU’RE NEXT reste une bonne cure d’horreur moderne avec le minimum de savoir faire, de second degré (il en fallait beaucoup pour réussir à nous convaincre dans ce film pas forcément très original mais diablement efficace) et d’intelligence pour sortir l’ensemble de la médiocrité du genre. Salvateur, si surprenant qu’on en ressort ravi.

4 / 5

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici