Une Nuit En Enfer

Une Nuit En Enfer

Sans doute l’un des premiers films « grand n’importe quoi » du tandem Rodriguez-Tarantino, Une Nuit En Enfer passe assez mal le cap des années et nous présente cette histoire tarabiscotée d’une prise d’otage qui dégénère… c’est le moins que l’on puisse dire.

Tout commence assez « normalement » : deux frères truands sont pourchassés par les autorités, et doivent se rendre au Mexique pour s’échapper et retrouver une liberté, une tranquillité. L’un des deux a la gâchette facile ce qui ne va pas aider dans cette aventure. Et après avoir liquidé leur dernière otage alors qu’ils n’ont toujours pas franchi la frontière, ils décident d’utiliser une famille (un père et ses deux enfants) ainsi que leur camping-car, pour passer de l’autre côté.

Jusqu’ici, disons-le, tout va bien. Mais Une Nuit En Enfer n’est pas ce qu’il paraît être durant sa première moitié. Et derrière la banalité des évènements se cache littéralement… une nuit infernale dans un bar très particulier. Bref si vous ne connaissez pas l’histoire c’est inutile d’en dire plus. En revanche je ne cacherais pas que le film est plutôt laborieux, assez grotesque parfois, voire même involontairement risible. C’est un défouloir, c’est surtout un coup d’essai, et maintenant on sait que la suite s’est bien passée pour les deux larrons derrière la caméra.

3 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici