Traque à Boston, la réalité des faits devant la caméra de Peter Berg

Traque à Boston, la réalité des faits devant la caméra de Peter Berg

Si Peter Berg n’a plus rien à prouver sur le volet action, ses dernières réalisations sont le résultat de son regard direct sur l’actualité et l’état de son pays. Des ouvriers du DEEPWATER HORIZON aux soldats de LONE SURVIVOR (avant le 13 HOURS de son ami Michael Bay), il a détourné sa caméra des superproductions inutiles pour s’intéresser au coeur de l’Amérique, sujet qu’il tient également dans ses productions télévisées (de BALLERS à THE LEFTOVERS).

Son PATRIOTS DAY (en VO) est dans la continuité de cette idée : un spectacle hollywoodien proposant tous les atouts d’un film « inspiré de faits réels » au casting assez lourd pour fonctionner. Mais Berg ne s’en contente pas : il prend ici le temps de filmer ce qu’il s’est passé au plus près, quelques inventions de personnages exceptés. Il rend ainsi hommage aux vrais hommes d’action et aux victimes de Boston dans un portrait d’une Amérique touchée en plein coeur. Et sans hausse de patriotisme, Peter Berg nous montre les réussites et les échecs d’une traque à grande échelle dans une ville assiégée.

Alors oui, tout ne fonctionne pas et il ne faut pas non plus chercher un pamphlet politique ultime. Mais PATRIOTS DAY, encore plus que DEEPWATER…, ne se prive pas du regard direct sur l’enquête, esquissant bien plus de problèmes de société que deux jeunes hommes russes posant une bombe. Film tenu, le dernier Peter Berg va plus loin que la simplicité qu’on aime lui donner.

4 / 5

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici