The Lobster

The Lobster

Cannes 2015 / Sélection Officielle / Compétition

L’absurde n’a pas de frontière. Pour sa troisième réalisation, le grec Yorgos Lanthimos (CANINE, ALPS) est parti tourné en Irlande avec un casting international. Colin Farrel croise Léa Seydoux, John C. Reilly, Ariane Labed ou Rachel Weisz dans ce conte étrange, au milieu des bois.

Dans un monde différent, les célibataires seraient enfermés dans des hôtels et auraient 45 jours pour rencontrer le grand amour, sinon ils sont transformés en animaux. On l’a fait courte, THE LOBSTER (le homard, en français) est une expérience absurde assez prenante. Un conte hors norme où Farrel (étonnant) déambule, quadra désabusé pris entre des normes contraignantes et le monde sauvage des bois où se cachent les Solitaires, ces célibataires mis au ban de la société.

Toute l’histoire joue avec un nombre d’idées décalées assez réjouissantes, mettant en avant nos idées bien réelles sur le couple, l’amour et la pression sociale qui tombe sur chaque adulte pour « faire sa vie ». En faisant basculer sur le dernier tiers son histoire vers une romance classique, en oubliant ses gimmicks absurdes, Lanthimos ne parvient toutefois pas à conclure de belle manière. S’il sait maintenir la tension (jusqu’au bout), le glissement de registre dilue l’originalité du film vers quelque chose de presque classique.

3 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici