The Expendables 2

The Expendables 2

They’re back! Sylvester Stallone ramène sa bande de potes pour une deuxième virée, et ajoute quelques éléments. Plus grand, plus haut, plus fort, The Expendables 2 en remet une couche, et si l’ensemble est toujours aussi maladroit (il faudrait quand même penser à engager un vrai réalisateur) le film contient quelques moments épiques.

Difficile de ne pas recopier le premier opus, lui-même un semblant de scénario destiné à aligner les gros bras. Outre le casting de base(Stallone donc, Lundgren, Statham, Li, Couture, Crews… minus le frère Roberts ou Rourke), cet Expendables se permet quand même d’offrir plus de services à Bruce Willis et Schwarzie, et d’avancer les « rookies » Van Damme, Norris et Hemsworth (frère de Thor). Pas moche pour les nostalgiques des années 80′! Outre ces histoires de casting, la bande investit l’Europe de l’Est pour un tournage carré, défouraillant de l’autochtone à la pelle (ou à la mitrailleuse), s’évertuant à rajouter des effets post-prodés par dessus tout ça pour bien voir le sang gicler. On ne fait pas dans la dentelle, et c’est tant mieux : nous sommes là pour ça.

Celui qui ne fait pas dans la dentelle c’est le réalisateur Simon West, et vu son CV (Lara Croft, Les Ailes de l’Enfer…) on l’excuse platement. Par contre on pardonne moins l’absence totale de direction, de mise en place et de cadre pour mieux nous filmer les retrouvailles quasi-mythiques de nos stars à muscles préférées. West n’y arrive simplement pas, et le yes man engagé pour tenir la caméra de ne pas faire le job. Dommage, outre cela The Expendables 2 est un pur produit jouissif qui est fait pour le spectateur. Punch line à gogos, combats titanesques, on nage en plein délire. Le vrai plaisir coupable attendu, mais toujours pas totalement réussi.

2 / 5