Spider-Man 2

Spider-Man 2

Besoin de se rafraîchir la mémoire ? Envie d’avis onlikiens sur l’homme-araignée dans le deuxième volet de la saga ?

SPIDER-MAN 2 **** (chronique de Mg)

On me l’aurait prédit que je n’aurai pas cru, mais oui : le nouveau Spiderman surpasse le premier. Non pas que la qualité en soit supérieure, mais tout simplement ce deuxième opus de l’Homme Araignée complète à merveille les oublis du premier . L’histoire reprend deux ans après les évènements du premier film, alors que Peter Parker a bien du mal à concilier vie étudiante et super-héroisme . Boulot, loyer, amis, fac, et de l’autre super vilains ou cambrioleur de première catégorie . Alors qu’il veut raccrocher, se dresse devant lui son ancienne idole, le scientifique Otto Octavius, aka Docteur Octopus, un savant devenu fou, doté de quatres bras métalliques greffés à son système nerveux .

Le film va plus loin que le premier . Plus loin dans la psychologie du personnage principal ( une grande partie du film repose là dessus ), dont l’alter ego se retrouve cette fois ci dans Octavius, confronté au meme dilemne . Peter Parker se retrouve devant un choix difficile, soit conservé l’amour de MJ, soit continuer à etre Spider-Man . La solution qu’il retiendra n’est pas évidente .. Plus loin dans les effets spéciaux, les combats sont d’un réalisme époustouflant, appuyé en cela par le talent du réalisateur Sam Raimi, qui cette fois ci est libéré des contraintes des studios, et s’est visiblement amusé ( on notera tout un tas de références, notamment à Evil Dead.. ) . Variée et efficace, la réalisation et les mouvements de caméra font pleinement honneur au Tisseur . Ce dernier se ballade tout à fait aisément dans les cieux de New York, ou lors des combats contre la « pieuvre » Octopus . Plus loin également dans l’hommage aux comics, notamment dans la transposition de certains grands passages de la série, les caméos ( Stan Lee, le docteur Connors… ), les questions relatives au statut de superhéros … On retiendra la particulière perfomance de James Franco, fils de Bouffon, et certainement présent pour la suite ..


Spider-Man 2 (chronique de Kynerion)

L’Araignée, l’Araignée…
Il revient, il est beau (enfin, pas trop), il est fort, et on l’aime beaucoup. Peter Parker est vraiment un personnage « attachant ». Tout comme finalement le faux méchant de cet épisode 2, Doc Octopus; il est sympathique au final. En revanche on sent surtout poindre un vrai méchant en la personne de Harry Osborne… Mais bon, j’ai jamais trouvé réellement menaçant un type qui se fait appeler « Le Bouffon Vert ».

Mais c’est vrai tout est bien dans ce volet, tout pour plaire aux garçons comme aux filles, puisque Spider-Man 2 contient une bonne dose d’essence de rose dans son intrigue amoureuse, qui plaira à la gent féminine et même, disons-le, masculine. Et puis l’oeil averti du fan de 24 (saison 3) aura reconnu deux personnages : l’actrice qui joue Claudia, compagne d’Hector Salazar, donne ici la réplique à Mary Jane dans sa pièce, et apporte la lettre de cette dernière à son « mari » à l’église. Et puis il y a aussi l’agent Baker, ici simple assistant d’Otto Octavius lors de la désastreuse fusion.

Concernant le théâtre, on sera ému de retrouver Bruce Campbell en portier qui empêche Peter de rentrer, alors que dans le premier volet il jouait l’arbitre du ring de catch où Peter allait remporter le prix qu’il ne touchera jamais et qui coûtera indirectement la vie à son oncle (séquence qui nous est rappelée dans Spidey 2). C’est d’ailleurs cet arbitre qui baptisait Peter en « Spider-Man ».

Souvenez-vous aussi, dans le premier volet, une guest musicale faisait une apparition : Macy Gray. Et bien le second n’échappe pas à cette mini-tradition, puisque les plus attentifs auront pu remarquer… Peter Cincotti! Je dois dire que je n’ai jamais autant frôlé l’infarctus au ciné. Ce crétin joue un pianiste (ben oui) lors de la réception en l’honneur du fils John Jameson.

Quant aux nombreux fans de Mg, ils seront touchés par l’hommage poignant que lui rend Sam Raimi en faisant dire à Tante May une célèbre réplique : « Pouf pouf ». :D

On se donne donc rendez-vous pour le troisième volet, avec une barre qui est déjà placée haut, puisque la seule amélioration possible c’est de ne pas se craquer lamentablement à la fin du film en effets spéciaux, avec deux pauvres hélicos de police et quelques camions de pompiers pitoyablement créés, comme si on les avait empruntés à Toy Story.

4 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici