Sergio & Sergei

Sergio & Sergei

Changement de ton pour Ernesto Daranas, après le très remarqué CHALA, UNE ENFANCE CUBAINE (sorti en 2016). Ici, le cinéaste cubain n’est plus dans le drame social, mais traite sa critique politique grâce à la comédie. Le ton de SERGIO & SERGEI alterne entre le drame et la comédie, sans hésitation, mais dans un mélange qui permet au cinéaste d’apporter davantage de légèreté. Ainsi, les relations entre les personnages sont plus décomplexées, moins tendues, et le cinéaste renforce l’esprit d’humanité et de solidarité qui s’empare de son cinéma. Parce qu’encore une fois, la vie est difficile pour les protagonistes d’Ernesto Daranas. Sergio (Tomas Cao) est un professeur d’université qui galère financièrement pour subvenir aux besoin de son foyer (composé de sa mère et de sa fille). Cependant, Ernesto Daranas lui intègre une dose d’espoir et de joie, car Sergio passe son temps libre à être un opérateur radio amateur. Grâce à cette radio, alors qu’il est sur écoute et espionné, Sergio réussit involontairement à entrer en contact avec Sergei (Hector Noas), un astronaute soviétique coincé dans l’espace. Cet échange à distance, via la technologie et la détermination des deux protagonistes, leur permet d’avoir des moments pour s’échapper du quotidien oppressant, et surtout de montrer qu’il reste de l’humanité et de la solidarité dans un monde aux sociétés cruelles et méprisantes.

SERGIO & SERGEI est donc une satire, qui propose une critique sociale, où la performance comique des protagonistes est une manière de raconter le changement de comportements dans la société. Le principal soucis d’Ernesto Daranas est de multiplier les storylines. A force d’avoir plusieurs points de vue, de les aligner les uns sur les autres, le film dérive complètement de sa critique sociale, et finit par embrasser le regard externe sur la situation. A force d’appuyer sur le ton satirique / comique du film, celui-ci perd sa dimension dramatique, et met davantage en avant l’incongruité des scènes que leur gravité. Une surcouche racontée par le point de vue trop général de Mariana, fille de Sergio, alors qu’elle est adulte. Le film se resserre alors sur les faits reliant uniquement Sergio et l’astronaute Sergei, tout ce qui gravite autour n’est alors que comédie ou n’est pas conté. Le film tente, en vain, de capter une atmosphère sociale complexe et tendue. Mais la multiplicité des points de vue (Sergio, Sergei, Mariana, la mère de Sergio, l’ami de Sergio) ne permet pas de capter la tension hors-champ. Il n’y a pas de poids donné à l’Histoire, qui ne devient qu’une anecdote pour tenter de connecter cette histoire avec le présent. SERGIO & SERGEI s’emploie trop à n’être qu’une fable amicale entre deux personnages, sans chercher à incarner ce dépassement des frontières (culturelle, politique, géographique, sociale, etc).

Tout comme cette façon qu’a Ernesto Daranas de réaliser de nombreux plans aériens. Il tente parfois d’en faire un lien cosmique entre les deux personnages, afin de créer sur une métaphore sur le dépassement des frontières. Mais ces plans viennent surligner un geste déjà présent avec l’utilisation des radios. Grâce à la technologie de la radio, et la technique du montage au cinéma, il n’y a pas besoin d’expliciter des connexions entre plusieurs espaces. Pourtant, les ruptures esthétiques pensées par le cinéaste montrent parfaitement les différentes ambiances. Même si les divers points de vue et le cadre oublient de travailler le hors-champ et de capter ce que le film ironise, le cadre voyage agréablement pour explorer la vie de chaque personnage. L’esthétique refuse le réalisme, et préfère mettre en lumière la douceur et la bienveillance des protagonistes, pour mieux les mettre face à ce qui les menace. Les ruptures viennent donc des différents espaces, des différents modes de vie et des différents rapports à la réalité. Cependant, SERGIO & SERGEI découpe trop radicalement son rythme esthétique. Même si les ruptures sont agréables, le montage est bien trop brouillon et rempli d’ellipses pour éviter le film choral.

SERGIO & SERGEI
Réalisé par Ernesto Daranas
Scénario de Ernesto Daranas, Marta Daranas
Avec Tomas Cao, Hector Noas, Ron Perlman, Ailin de la Caridad Rodriguez, Ania Gloria Buduen, Armando Miguel Gomez, Mario Guerra, Yuliet Cruz, Camilla Arteche
Cuba, Espagne
1h33
27 Mars 2019

3 / 5

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici