Sans un bruit, un monde du silence horrifique très efficace

Sans un bruit, un monde du silence horrifique très efficace

On pourrait faire de nombreux jeux de mots sur le titre du film SANS UN BRUIT et son succès phénoménal au box office. Ok parmi les films d’horreur malins récemment vus, la plupart s’en sortent en salles : GET OUT, IT ou SPLIT n’ont pas démérité, prouvant qu’on peut associer réussite artistique et commerciale. En marge des (nouvelles) franchises du genre, et leur méthode de production savante, SANS UN BRUIT confirme la mode.

Rien de révolutionnaire pourtant à l’horizon : SANS UN BRUIT nous présente une Amérique exsangue, où des créatures extraterrestres sillonnent le territoire, traquant grâce au son les derniers survivants. En pleine campagne, un couple et leurs enfants ont appris à vivre sans un bruit… Et c’est très simple, mais ça fonctionne ! La tension née de ce postulat joue très vite, et John Krasinski (dont c’est la 3e réalisation après des années devant la caméra pour THE OFFICE, Sam Mendès ou Michael Bay) a bien réfléchi son concept : on est saisi par les intentions (proche d’un Shyamalan), pas par les effets qui restent sobres..

Seul bémol, l’exercice trouve rapidement ses limites avec un scénario balisé de bout en bout, aussi bien dans son déroulement (les fans affûtés repéreront aisément ce qui va déclencher les péripéties..) que dans le fond. SANS UN BRUIT ne parvient pas à dépasser son postulat familial américain typique, chaque personnage restant dans son bon rôle traditionnel. Dès lors, le film déroule sans originalité mais avec efficacité, offrant un terrain de jeu crispant à ces protagonistes et ses spectateurs. Reste à le voir en grand, et si possible dans une salle silencieuse…

3.5 / 5

🍻 Envie de vous exprimer librement ? Onlike est une plateforme ouverte aux contributions. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.


À lire aussi
13 hours, la nouvelle odyssée américaine de Michael Bay Le cinéaste habitué des explosions gargantuesques se colle ici un fait réel militaire au lendemain du 11/9, pour une nouvelle histoire musclée patriotique.
NEXT ⬇️ show must go on