Pride

Pride

Les anglais sont forts pour revisiter leur histoire récente en y insufflant ce qu’il faut d’espoir et de vie. Et comme si le traumatisme de la période sous le gouvernement de Margaret Thatcher était dorénavant bien loin, plusieurs films ont su en explorer les petits et grands faits de société. Au programme de PRIDE, la solidarité de plusieurs communautés, entre gays et mineurs, pour mieux lutter contre un pouvoir sans raison.

Le Royaume Uni dans les années 80 n’étaient pas le royaume de la paix sociale. En témoignent des films comme HUNGER, relevant la tension sociale d’un pays partagé entre la rigueur politique et les difficultés liées au terreau ouvrier. PRIDE nous plonge au coeur de la grève historique des mineurs face à Thatcher, et l’aide inattendue des mouvements gays, eux-aussi maltraités par le pouvoir.

Dans le grande tradition des comédies sociales à l’anglaise, Bill Nighy et bande originale de l’époque compris, PRIDE allie fiction et réalité dans un grand film enlevé dans la lignée d’un GOOD MORNING ENGLAND. Un film qui relate une page de l’histoire anglaise qui aura fait avancer les choses (la reconnaissance des droits des homosexuels), tout en offrant un spectacle fort en émotions et en musique. Transformer une lutte en message clair au coeur d’un feel-good movie, voilà la force d’un cinéma anglais qui ne craint pas son passé.

4 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici