Prendre soin

Prendre soin

Deuxième long-métrage de Bertrand Hagenmüller, et deuxième documentaire. Déjà en 2017, le cinéaste nous emmenait dans un espace bien précis, pour découvrir un lieu rassemblant des désirs et des ambitions, à la rencontre de personnes passionnantes et bienveillantes. Avec LES PIEDS SUR TERRE, Bertrand Hagenmüller faisait déjà le portrait d’un groupe de personnes qui se réunissaient pour un désir commun malgré leurs différences. Dans PRENDRE SOIN, le cinéaste continue sur cette lancée. Dans une maison de retraite, il filme des personnes âgées très différentes les unes des autres dans la personnalité et le caractère, mais qui ont toutes besoin d’une même chose : l’aide et la bienveillance des soignant-e-s.

Bertrand Hagenmülle utilise alors un dispositif simple, mais absolument efficace. Il filme avec attention et rigueur du détail le quotidien des soignant-e-s et des personnes âgées, avec observation et sans interagir ni provoquer quoi que ce soit, en laissant les situations se dérouler et la parole s’exercer. Les seules différences avec le dispositif d’un cinéaste tel que Frederick Wiseman, est que l’on entend la voix du cinéaste une ou deux fois, quelques témoignages face caméra de soignant-e-s, et des personnes âgées qui regardent la caméra. Contraitement au cinéma de Wiseman, PRENDRE SOIN ne fait pas oublier la présence de la caméra. Et cela n’est jamais un inconvénient, bien au contraire. Car le documentaire cherche l’humanisme sans illusion, cherche la présence autour de ces personnes âgées. La présence des soignant-e-s et celle de l’équipe du film vont de paire, pour apporter la dignité, le soutien, la tendresse et l’attention que les personnes âgées doivent avoir.

Vous ne serez peut-être pas l’abri de quelques larmes, car le documentaire est très émouvant. C’est ce qui fait sa richesse, justement. Car le regard porté par Bertrand Hagenmüller contient énormément de générosité, filmant absolument tout ce qui est possible, et donc nous suggérant que (presque) rien ne peut être contrôlé ou anticipé. PRENDRE SOIN est un film d’une grande poésie qui embrasse l’existence des personnes âgées, mais aussi celle des soignant-e-s. Une poésie qui se compose d’une lumière naturelle toujours présente, d’une légèreté qui apporte le sourire plutôt que la souffrance. Alors que la tragédie de la mort est bien sûr de plus en plus proche pour ces personnes âgées, c’est avec humour et bienveillance que le documentaire progresse. C’est un film qui porte un regard discret, prouvant que peut importe le genre (documentaire ou fiction), l’image peut créer le mouvement et le rendre bien plus significatif qu’il ne paraît. Ce regard discret et distant de Bertrand Hagenmüller permet à son film de donner une importance absolue à chaque geste quotidien, à chaque activité proposée, à chaque geste physique.

PRENDRE SOIN nous permet, à nous spectateur-rice-s, de prendre conscience et d’apprécier les relations qui se créent entre les soignant-e-s et les personnages âgées. Le regard de Bertrand Hagenmüller crée le mouvement dans un monde trop souvent laissé hors-champ, alors le cinéaste sublime chaque parole / geste / amitié au sein de cette maison de retraite. En créant et sublimant ces mouvements, PRENDRE SOIN nous invite pendant un moment dans une nouvelle vie, celle qui se vit dans cet univers fermé d’une maison de retraite. Une nouvelle vie, où il est question de prendre son temps. Il s’agit sûrement ici du meilleur aspect du film, où la distance prise par le cinéaste combinée au temps pris par le montage dans chaque séquence, transmet formidablement bien le temps, la patience et la bienveillance qu’il faut accorder à ces personnes âgées. L’image crée le temps et l’humanisme.


PRENDRE SOIN
Réalisation Bertrand Hagenmüller
Pays France
Distribution Zelig Films Distribution
Durée 1h20
Sortie 13 Novembre 2019

4 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici