Premier contact

Premier contact

Depuis quelques années, Denis Villeneuve semble avoir trouvé sa place dans le grand éco-système nord-américain. Après plusieurs films brillants au Canada, il excelle avec la « matière hollywoodienne », entraînant stars et scénarios dans les méandres de ses puissantes réalisations : PRISONERS, ENEMY et SICARIO côté américain, mais aussi POLYTECHNIQUE ou INCENDIES restent des démonstrations brillantes et intelligentes qu’il est essentiel de découvrir pour tout bon cinéphile.

PREMIER CONTACT (ARRIVAL en VO, Villeneuve aimant apparemment les titres très courts) est une nouvelle pierre dans une filmographie minutieusement élaborée, aux sujets divers et aux ambiances souvent pesantes. ARRIVAL est dans cette lignée, une histoire de science-fiction les deux pieds (presque) sur Terre où une linguiste est appelée à décoder le language d’aliens nouvellement débarqués sur notre planète. Film sérieux, fable contemporaine d’une femme brisée face à un évènement qui va bouleverser (on en serait à moins…) sa vie, ses croyances et son futur : ARRIVAL est une histoire avant-tout de sentiments et de perceptions, d’une réalité qui va devoir apprendre à se réinventer, abandonner ses repères face à l’incroyable.

Villeneuve ne choisit jamais la facilité, et ARRIVAL bénéficie de sa maestria à jouer sur les limites de son histoire. La confrontation entre humains et aliens, les jeux d’espace-temps et la place des personnages dans l’histoire sont pour lui autant de pions à déplacer dans un grand échiquier mis en scène avec soin. Jamais déçu par sa mise en scène et sa volonté de ne pas berner le spectateur, on reste néanmoins sceptique ici face à un scénario éminemment complexe qui cherche un peu trop souvent les raccourcis. Le dernier tiers s’enfonce invariablement vers un final attendu, avec un résultat simple qui laisse dubitatif face à l’amoncellement d’idées et d’envies qui précédaient. A défaut d’être un nouveau 2001, ARRIVAL est un conte de science-fiction intriguant qui devrait parfaitement accompagner les films plus légers de fin d’année.

3 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici