Poltergeist (2015)

Poltergeist (2015)

Avant le retour de GHOSTBUSTERS sous la direction de Paul Feig en 2016, voici revenir POLTERGEIST, et ses fantômes amateurs de tubes cathodiques.

La famille Bowen emménage dans un pavillon de banlieue. Évidemment, la maison est hantée, et évidemment, personne ne pense à déguerpir en vitesse pour fuir cette maison et ses ectoplasmiques occupants, qui ont déjà sévi dans le classique de 1982 de Tobe Hooper (non… de Steven Spielberg… Ah non, de Tobe Hooper… BREF).

Comme l’avait si justement souligné Eddie Murphy dans son excellent spectacle de stand-up DELIRIOUS, on ne comprend toujours pas pourquoi après toutes ces années, et tous ces films de fantômes, ces petites familles WASP persistent à rester dans ces maisons hantées. Surtout quand elles sont construites sur un ancien cimetière. Sérieusement les gars, quand les objets commencent à voler tous seuls et que la télévision se met à parler à vos enfants, ce ne sont pas les signes qu’il faut prendre ses jambes à son cou le plus vite possible ?

Rien d’extraordinaire dans ce film d’horreur fantastique familial, produit par Sam Raimi et Robert G. Tapert, mais on doit reconnaître une production design soignée, des effets spéciaux de qualité, et une grande fidélité au film original, jusque dans la reprise détournée de scènes cultes du film de 82 (le miroir devient un robinet, la scène de la piscine est occultée, mais on retrouve tout de même des fantômes bien craspecs).

Autre point positif, un casting aux petits oignons. Sam Rockwell et Rosemarie DeWitt forment un couple lisse, mais crédible. Le duo Jared Harris / Jane Adams remplace une Zelda Rubinstein inoubliable, et forment eux aussi un petit couple amusant de spécialistes du paranormal. Kennedi Clements (très convaincante au demeurant), dont c’est le premier rôle au cinéma, marquera moins les esprits que Heather O’Rourke. Pour compléter la fratrie, la grande sœur est campée par la charmante Saxon Sharbino, et Kyle Catlett incarne le petit-frère-qui-avait-tout-compris-mais-que-personne-n’écoute. On tremble pour tout ce petit monde, qui on l’espère, ne subira pas la malédiction de la saga POLTERGEIST (4 acteurs des deux premiers films de la saga, sont décédés dans des circonstances étranges – meurtre, accident, maladies…).

Bien loin d’une catastrophe comme ANNABELLE (toujours le pire film d’horreur de ces dix dernières années), mais pas au niveau d’une réussite formelle comme MISTER BABADOOK, POLTERGEIST version 2015 réalisé par Gil Kenan (MONSTER HOUSE), est un film horrifique honnête, ni trop flippant, ni trop violent, ni trop porté sur les jumpscares (le cancer du cinéma d’horreur des années 2000).

POLTERGEIST 2015 est donc un peu moins bon que POLTERGEIST 1982, le film n’ayant pas réellement de valeur ajoutée. Il reste néanmoins recommandable pour les fans du genre, et donnera surtout envie de découvrir l’original, modèle de film de fantômes, toujours aussi efficace 33 ans après sa sortie.

2.5 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici