Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de Jouvence

Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de Jouvence

Attraction de foire, puis franchise à succès, les Pirates des Caraibes n’avait pas franchement besoin d’un 4e volet. A moins que les sommes faramineuses amassées ne suffisent à exciter le producteur Jerry Bruckheimer, pas franchement à plaindre côté succès des blockbusters. Nous voici donc avec un 4e volume des aventures de Jack Sparrow, débarrassées des à-côtés (de casting, d’effets spéciaux) précédents. Bonne nouvelle? C’est toujours aussi plaisant, et largement mieux que le 3e film.

Jack Sparrow, pirate cabotin et cascadeur, est à la poursuite de la Fontaine de Jouvence, faisant face à son nemesis de toujours, Barbossa. Après un tour en plein Londres, parti sur les mers à la recherche de l’endroit supposé où se trouve la fontaine, Jack doit cohabiter avec Barbe Noir et sa fille, ainsi qu’un contingent d’espagnols également en chasse pour retrouver ce qui donnerait la vie éternelle.. Encore une fois, gros spectacle et gros moyens pour nous offrir les aventures du capitaine (la mention est appuyée) Jack Sparrow. S’amusant comme jamais, Depp offre une composition à la hauteur des précédentes, tout en couleurs. Sur deux heures vingt de film, difficile de s’ennuyer face à l’avalanche de péripéties qui égayent le long métrage. Rob Marshall, remplaçant pour le coup Gore Verbinsky parti vers d’autres aventures désertiques, ne démérite pas, offrant d’amples séquences de combats et/ou de courses poursuites à l’imagination fertile.

Non, vraiment, pas grand chose à reprocher à un quatrième volume parti comme un piège (déjà vu, changement de réalisateur…). Le casting est royal (Depp, Cruz, Rush, McShane), le rythme trépidant et l’univers toujours aussi riche visuellement. Évidemment connecter à un cinquième opus prometteur (pour le coup), ce Pirates nous fait rencontrer Barbe Noire, des sirènes et une Fontaine de Jouvence assez innovante dans la forme. Pas pour autant original, le film est avant tout un solide blockbuster d’action et d’aventure, total dépaysement en pleine mer, ponctué de scènes de combats délirantes mais déjà vues dans les films précédents. On y a pris goût, et finalement tout ça est fascinant. Après 4 films, la saga Pirates des Caraibes sait encore divertir, et le coup de mou du troisième (un poil « too much »…) ne saura faire mentir : avoir Johnny Depp en rôle principal est une réelle bénédiction, Geoffrey Rush ou Ian McShane pas trop loin une riche idée! Attention, une scène se trouve à la fin du générique. De quoi lancer le cinquième très vite!

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici