Pahokee

Pahokee

COMPÉTITION AMÉRICAINE / CHAMPS-ÉLYSÉES FILM FESTIVAL 2019

Cela fait de nombreuses années que les cinéastes Ivete Lucas et Patrick Bresnan travaillent sur le village Pahokee en Floride. Il et elle en ont même réalisé trois court-métrages avant de long-métrage documentaire : THE SEND-OFF en 2016, THE RABBIT HUNT en 2017 et SKIP DAY en 2018 (que nous recommandons fortement). Cette fois, grâce au long-métrage, il et elle peuvent raconter (presque) tout ce qu’ils veulent. Ici, avec PAHOKEE, les personnes présentes dans les court-métrages précédents sont pour la plupart à nouveau présentes, et il s’agit de les accompagner et les observer dans la dernière ligne droite qui constitue la fin du lycée. Ainsi, c’est le temps des examens, de réfléchir à son avenir, des derniers matchs de football américain, des fêtes de fin d’année, de réponses aux candidatures pour les universités, de derniers moments entre amis et en familles, pour aller vers le moment tant attendu de la remise des diplômes.

Bien que le documentaire suive un ordre chronologique dans son récit et donc dans son montage, Lucas & Bresnan ne pouvaient indéniablement pas faire autrement. Les très grandes ellipses sont souvent peu efficaces dans le rythme d’un film, mais elles servent ici un objectif précis : celui de garder les Moments qui définissent cette dernière ligne droite, pour creuser l’intime à l’intérieur. Il est question de Moments, car ils sont tout aussi importants dans la vie des jeunes personnes suivies, que dans la vie et le rayonnement du village Pahokee. Ces Moments, dont les victoires sportives / les réussites dans les études / les sacrifices / les difficultés, sont ceux qui rassemblement tout le village autour de célébrations ou de souffrances. PAHOKEE capte ces Moments où le village vibre ensemble. Et surtout, les cinéastes capte ces Moments comme un moyen d’entrer dans l’intimité des personnes. Parce que ces Moments les définissent tous et toutes, alors il est cohérent de voir leurs impacts sur l’intimité des personnes. Dès qu’un Moment s’écoule au montage, alors s’en suit un Moment d’intimité ou de rassemblement. En mettant en valeur ces Moments, le montage réussit à faire ressortir les émotions et les sensations des personnes filmées, où chacune se connecte à celle des autres.

Ainsi, PAHOKEE filme la communauté que représente la ville du même nom. Il faut savoir que Pahokee est un village agricole, que les moyens financiers sont faibles, et que l’ambition de réussite consiste à ce que les enfants puissent quitter le village pour intégrer une prestigieuse université. Outre les thèmes de l’immigration et la ségrégation qui peuvent se faire ressentir, Lucas & Bresnan donnent clairement une voix puissante et sans filtre à cette population de Pahokee. Grâce à ce documentaire, les cinéastes savent qu’ils et elles sont un minimum vu-e-s et écouté-e-s. Telle cette volonté que certain-e-s jeunes se filment eux-mêmes, afin d’inclure ces courtes vidéos au montage du documentaire, et ainsi de collaborer à leur propre représentation. Sans filtre donc, avec toute la vérité et la sympathie qu’un tel exercice exige, PAHOKEE est un regard socio-politique sur cette communauté. Les filmer durant toute une année leur permet de partager une période cruciale dans une vie, de partager des Moments intimes et des pensées individuelles. Mettre en avant cette communauté, est l’occasion pour Lucas & Bresnan de faire un cinéma collectif. Grâce à cette immersion et ces réflexions socio-politiques ouvertes, PAHOKEE est une expérience à vivre à plusieurs dans une salle, afin de remarquer toutes les sensibilités et de partager ces Moments au-delà des frontières du village.

Il faut voir comment le montage ne cesse de couper les plans, de proposer plusieurs angles de vue et plusieurs points de vue différents. L’expérience est celle où le cadre n’a pas de limite, où le cadre va et vient entre plusieurs espaces du village, où le cadre ne semble pas avoir de bordure afin de connecter ces Moments avec le reste du monde. Même si ces Moments sont indéniablement définis par le temps, ils sont leur image pour toujours. La démarche d’observation de Lucas & Bresnan est donc logique : elle permet de saisir ces Moments avec la plus grande fidélité, et de nous laisser la liberté de se forger une expérience unique. L’esthétique de l’observation chez Lucas & Bresnan est identique à celle de Frederick Wiseman : sans jamais intervenir, juste capter un Moment sur le vif, explorer son importance et ses possibilités au montage. Mais Wiseman est dans l’observation générale, il n’entre jamais dans l’intime. Il crée un langage à partir de son montage, à partir de la parole. Tandis que Lucas & Bresnan sont dans le cinéma-vérité qui crée son langage à partir de l’intime. PAHOKEE est un film où l’intime est l’essence des Moments collectifs. Wiseman capte la beauté et le mystère des troubles collectifs, tandis que Lucas & Bresnan captent la beauté et l’énergie des aspirations intimes.


PAHOKEE
Réalisé par Ivete Lucas, Patrick Bresnan
États-Unis
1h50

4.5 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici