Nocturnal

Nocturnal

LES ARCS FILM FESTIVAL 2019 – Section Hauteur

Le musicien, et depuis quelques années acteur & réalisateur, Cosmo Jarvis commence à s’imposer de plus en plus dans le paysage cinématographique et télévisuel britannique. Lui a qui a fait ses premiers pas avec un long-métrage qu’il a écrit, dirigé et dans lequel il a tenu un rôle, a le premier rôle dans le premier long-métrage de Nathalie Biancheri. NOCTURNAL explore la rencontre entre Laurie, une jeune étudiante sportive, et le peintre/décorateur Pete, qui a le double de son âge. Alors que celui-ci semble obnubilé par Laurie, cherchant à la voir régulièrement, il/elle finissent par entretenir une relation secrète. Mais Nathalie Biancheri joue sur l’ambiguïté. Que ce soit dans l’écriture ou dans la mise en scène, la cinéaste crée toujours une forme de distance abstraite entre les deux personnages. Pendant un moment, le film navigue entre les impressions de pure amitié et de naissance de sentiments amoureux. Et même si le film finit par nous révéler (et pas aux personnages) la réalité derrière cette relation, grâce à une simple question de Pete pour Laurie et une belle prestation de Cosmo Jarvis tout en retenue à ce moment, Nathalie Biancheri réussit à maintenir cette ambiguïté et cette distance entre les personnages.

Il y a même une fracture familiale, entre Laurie et sa mère. Pendant que l’étudiante s’éloigne progressivement de sa mère (qui ne va plus la chercher en voiture, Laurie rentre seule tard dans la nuit, ne souhaitant pas répondre aux interrogations de sa mère, etc), Nathalie Biancheri capte de plus en plus les non-dits, ces silences qui laissent les regards s’exprimer. Ainsi, grâce à la justesse d’un regard presque frontal, la caméra saisissant les regards et les silences en dit davantage que les mots, pour comprendre les intentions des protagonistes. Les secrets des personnages sont là pour parler d’une fracture bien au-delà de la famille : Laurie et Pete, chacun de leur côté, sont en pleine fracture sociale. Pete aime boire et rencontrer différentes femmes, pour compenser sa solitude. Tandis que Laurie est moquée par ses camarades. NOCTURNAL possède alors un format carré qui permet aux protagonistes de trouver un ailleurs, dans leur relation, tel un idéal où la compagnie de l’autre offre du réconfort.

La réussite de Nathalie Biancheri est de faire cohabiter les deux fractures sociales et la fracture familiale dans un seul et même cadre. Dans leur environnement, la relation entre Peter et Laurie est quelque chose d’étrange, presque d’incongrue et inhabituel. Mais voilà, le cadre carré permet de connecter deux sensations que la vie leur échappe. Le cadre permet de faire ressortir les émotions de Peter et Laurie, qu’il/elle contiennent en eux. Même si le secret de Peter et le désir de Laurie finiront par être exposés, il y a beaucoup de nervosité et d’instabilité dans leurs attitudes. La mise en scène de Nathalie Biancheri révèle des êtes torturés intimement, et on comprend bien le choix parfait de caster Cosmo Jarvis, qui a un visage qui fait penser à ces personnages de gueules cassées. Mais il n’y a aucune violence dans la mise en scène, au contraire. La torture intime est contenue et s’exprime par le silence, par ces corps qui ont besoin de s’engouffrer dans les décadences de la nuit.

NOCTURNAL est un film torturé qui y recherche tous les sentiments qui sont cachés dans un coin de l’âme. Nathalie Biancheri prend notamment soin, via quelques transitions narratives, de contempler les difficultés quotidiennes en pleines journées. Le jour c’est l’enfer, la nuit ce sont les rêves. Le film porte bien son titre, évidemment. Il s’agit clairement de filmer la nuit comme un espace de rêves, d’échappatoires, de libertés, de décadences inoffensives. La cinéaste filme les journées avec désespoir et accablement, puis filme la nuit avec beaucoup de tendresse, d’ouvertures, d’espoirs. La nuit devient un terrain de jeu où l’on ne réfléchit plus, où les personnages laissent la vie en société de côté, cette vie insupportable de laquelle il/elle aimeraient s’échapper. NOCTURNAL n’est rien d’autre qu’un touchant kitchen-sink drama, ce type de film britannique où les personnages ont perdu l’illusion de la société moderne et vivent dans la mélancolie. Sauf que Nathalie Biancheri prend le contrepoint, et ne fait pas entrer la mélancolie dans le cadre. Son film est tel un kitchen-sink drama qui cherche le confort et l’espoir dans les relations humaines, qu’elles soient compliquées ou non.


NOCTURNAL
Réalisation Nathalie Biancheri
Scénario Olivia Waring, Nathalie Biancheri
Casting Cosmo Jarvis, Lauren Coe, Sadie Frost, Amber Jean Rowan, Laurie Kynaston
Pays Royaume-Uni
Durée 1h26
aucune sortie prévue