My life directed by Nicolas Winding Refn

My life directed by Nicolas Winding Refn

Nicolas Winding Refn fait parti des cinéastes les plus tendances du moment, et ceux à la filmographie les plus passionnantes (que l’on aime ou pas – DRIVE, ONLY GOD FORGIVES, VALHALLA RISING, BRONSON, …). Il sera par ailleurs présent au prochain festival de Cannes avec son prochain film, étant désormais habitué de ce grand rendez-vous.

Ce documentaire, réalisé par sa femme, suit la production de ONLY GOD FORGIVES de six mois de tournage à Bangkok jusqu’aux marches de Cannes 2013. Nous y découvrons un couple solidaire, avouant des difficultés sur de précédents films avec des séparations de plusieurs mois. Cette fois-ci les Refn ont tous embarqués pour la Thaïlande, et Liv Corfixen a entrepris de documenter cette aventure, en mettant son mari devant sa caméra. Une démarche particulière, mais une vraie immersion (pleine d’ellipses) dans le quotidien d’un tournage, et d’une famille. Bonus Ryan Gosling en babysitter de luxe.

Et c’est là le point intéressant, ce volet quelque peu voyeur qui nous fait découvrir un réalisateur (un mari, un père) au coeur de sa création, entre crises et joies, doutes et confiance. Passionnant portrait « cru » du cinéaste qui, s’il est certainement guidé dans sa création (après tout le titre est assez précis sur ce point), n’en diminue pas son intérêt. Refn se dévoile, et permet de mieux comprendre ses intentions. Celle d’un créateur avec des visions à partager, et celle d’un mari et père qui se cherche.

3.5 / 5