Men in Black III

Men in Black III

Voir revenir les Hommes en Noir de Barry Sonnenfeld pourrait être interprété comme le chant du cygne d’une franchise qui n’a jamais réellement démarré. Pourtant le premier, culte, et le deuxième, sympathique, marquait la rencontre entre une équipe de producteurs (Spielberg-Sonnenfeld) et des comédiens (Will Smith en tête) qui ne demandait qu’à s’amuser. Loin d’être innocent, ce MIB 3 se veut avant tout divertissant et familial. Est ce un crime? Certes non.

MEN IN BLACK 3 n’inaugure pas de grandes originalités dans son scénario. Une menace extraterrestre menaçant le monde, un voyage dans le temps pour réparer, et voilà « J » nez à nez avec la version jeune de son partenaire K. Idée plutôt intelligente de convoquer Josh Brolin en version jeune de Tommy Lee Jones, et nous voilà nous promenant dans les années 60 en plein New York. Quelques vannes plus tard, l’esprit MIB est bien au rendez vous, les créatures de Rick Baker et ILM pas loin non plus et le show Will Smith a son apogée. Que demander de plus?

Pas grand chose. Car si MIB 3 n’est pas désagréable, c’est loin d’être le film de l’année. Confirmant tout le bien que l’on peut penser de Sonnenfeld, le film ne tente pourtant pas grand chose, limité dans son costume tout public. Mais au-delà de la recherche de performance, MIB 3 ne prend aucun risque et cherche à divertir. Pas de souci, on est au rendez-vous.

2.5 / 5